L’ONU poursuivra sa mission en Irak

© 20 minutes

— 

« Mardi a été une journée noire pour l’ONU, pour l’Irak et pour la solidarité internationale », a regretté hier Kofi Annan. Le secrétaire général de l’ONU s’exprimait après l’attentat contre le bâtiment de l’organisation à Bagdad, qui a fait au moins 24 morts – dont son représentant dans le pays – et plus d’une centaine de blessés. « La moindre des choses que l’on puisse faire pour les victimes, c’est de s’assurer qu’ils ne sont pas morts en vain. Nous continuerons. Nous ne nous laisserons pas intimidés », a-t-il ajouté. Il devait présider hier soir une réunion du Conseil de sécurité pour évaluer la situation. En attendant, tout en s’engageant à rester, l’ONU a évacué son personnel international vers la Jordanie. De même, plusieurs associations humanitaires s’interrogent sur leur avenir, dans un pays où la sécurité n’est absolument pas rétablie. Le retour à l’ordre en Irak est justement un sujet brûlant qui oppose depuis plusieurs semaines les Nations unies aux Etats-Unis. L’ONU avait d’ailleurs choisi de faire assurer sa sécurité par une société privée, refusant de voir la force d’occupation patrouiller devant ses murs. Une situation qui pourrait changer et qui n’a pas empêché, hier, Kofi Annan d’accuser Washington et Londres : « La puissance occupante est responsable du respect de la loi, de l’ordre, de la sécurité dans le pays. Nous avions espéré que les forces de la coalition auraient maintenant réussi à rendre sûr l’environnement, nous permettant de mener à bien notre tâche de reconstruction. Cela n’est pas arrivé. » Clémence Lemaistre

étrangers Le Conseil de gouvernement irakien a accusé « les affidés de Saddam Hussein ou des terroristes étrangers » d’avoir commis l’attentat contre les Nations unies.