Une saisie de feux d'artifices en Alsace (image d'illustration).
Une saisie de feux d'artifices en Alsace (image d'illustration). — Patrick Hertzog AFP

FAITS DIVERS

Etats-Unis: Il allume un feu d'artifice sur son crâne et meurt sur le coup

« Il ne restait plus rien de Devon quand je suis arrivé », a précisé le frère de la victime...

Il s’est donné un drôle de défi, il en est mort sur le coup. Dans la nuit de samedi à dimanche, à l’occasion de la fête nationale américaine, Devon Staples, un habitant de Calais (Maine, Etats-Unis) et employé du parc Disney d’Orlando (Floride), a utilisé le haut de son crâne comme pas de tir pour un feu d’artifice.

 

Le tube était un obus de mortier réutilisable, disponible en boutique et le jeune homme de 22 ans n’a pas survécu à l’explosion. « Ses amis pensaient l’en avoir dissuadé, puis il a allumé les feux d’artifices et est mort instantanément », a expliqué Stephen McCausland, porte-parole des services de la santé publique du Maine, au journal local le Bangor Daily News.

« Devon n’était pas le genre de personne à faire des choses stupides »

« C’était un accident bizarre. Devon n’était pas le genre de personne à faire des choses stupides. C’était une personne qui faisait semblant de faire des choses stupides pour faire rire les gens », a raconté, quant à lui, Cody Staples le frère de la victime, au New York Daily News, soulignant que Devon venait de demander sa petite amie en mariage.

« Il n’y avait pas besoin de se presser pour l’emmener à l’hôpital. Il ne restait plus rien de Devon quand je suis arrivé », a précisé le jeune homme, première personne à s’approcher du corps de Devon après l’explosion survenue vers 22 heures.

L’utilisation des feux d’artifice légale dans le Maine depuis 2012

Depuis dimanche, les messages de condoléances, mais aussi un brin moqueurs (faisant notamment référence aux Darwin Awards, ce classement récompensant les morts les plus stupides), affluent sur la page « RIP Devon Michael Staples » qui vient d’être créée sur Facebook. Sur le site GiftForward, une campagne de crowdfunding (financement participatif) a également été mise en place pour aider les parents du jeune homme à payer ses funérailles.

 

Relayant cet accident, le Washington Post rappelle, lui, que la mort de Devon Staples est la première du genre dans le Maine depuis 2012, date à laquelle l’état américain avait mis fin à une interdiction de l’utilisation de feux d’artifice par des particuliers qui existait depuis plus de 60 ans.