Yémen: 1.200 détenus libérés par les rebelles lors de combats

GUERRE La lutte pour le contrôle de la ville de Taëz dure depuis des mois...

20 Minutes avec AFP
Combats entre les chiites Houthis et les forces progouvernementales, le 3 mai 2015.
Combats entre les chiites Houthis et les forces progouvernementales, le 3 mai 2015. — T. Saleh / AFP

Un gros dommage collatéral. Quelque 1 200 détenus, dont des condamnés à mort, ont été libérés ce mardi d’une prison du sud-ouest du Yémen contrôlée par les rebelles chiites Houthis lorsque les forces progouvernementales ont lancé une attaque contre eux, a-t-on appris auprès de responsables des forces loyalistes.

Un responsable de « la résistance populaire », en lutte contre les rebelles, a déclaré à l’AFP que les détenus avaient été libérés de la prison centrale de Taëz, située dans la banlieue sud-ouest de la ville, tenue par les Houthis.

Les rebelles ont ouvert les portes du pénitencier dans leur retraite face à la progression des combattants de la résistance qui ont repris le contrôle du site, a ajouté le responsable.

Des criminels et des condamnés à mort

« Nos combattants sont aussitôt partis à la recherche des prisonniers évadés parmi lesquels des criminels et des condamnés à mort », a déclaré un autre responsable de « la résistance populaire » sans préciser si des détenus d’Al-Qaida figuraient parmi les fugitifs.

Les rebelles et leurs adversaires sont en guerre depuis des mois pour le contrôle de Taëz, troisième ville du Yémen.