Daesh détruit deux mausolées antiques de Palmyre

TERRORISME Selon le directeur des antiquités syriennes, le groupe aurait également détruit de nombreuses tombes, estimant que les sépultures ne doivent pas être visibles…

Vincent Vantighem

— 

La cité antique de Palmyre en Syrie, filmée le 26 mai 2015.
La cité antique de Palmyre en Syrie, filmée le 26 mai 2015. — AP/SIPA

Depuis le début du conflit, les terroristes de Daesh auraient détruit pas moins d’une cinquantaine de mausolées antiques dans les régions qu’ils contrôlent. Les deux derniers en date ne sont autres que deux monuments de la cité antique de Palmyre, tombée aux mains des djihadistes il y a un mois.

Diaporama: Palmyre, un joyau en péril

Selon Maamoun Adbel Karim, le directeur des Antiquités syriennes, les terroristes de Daesh auraient donc fait exploser il y a trois jours le mausolée de Mohammad Ben Ali, un descendant de la famille du cousin du prophète Ali Ben Abi Taleb. Ce mausolée est situé dans une zone montagneuse à quatre kilomètres au nord de Palmyre.

Toujours aussi efficace en matière de propagande, le groupe Daesh a publié des photos sur le réseau social Twitter montrant certains de ses hommes gravir la montagne avec des barils d’explosifs. Le chercheur Romain Caillet a, de son côté, publié des photos du mausolée victime d’une explosion.

Les tombeaux en marbre détruits

Maamoun Abdel Karim a indiqué que Daesh avait également fait exploser un mausolée de Chkaf, datant de plus de 500 ans, connu sous le nom de Nizar Abou Bahaeddine, un religieux de Palmyre. Ce monument se trouve dans l'oasis de la ville, à 500 mètres de l'Arc de triomphe.

«Ils considèrent que les mausolées islamiques vont à l'encontre de leurs croyances et ils interdisent toute visite de ces lieux», a-t-il expliqué.

Le directeur des Antiquités a par ailleurs indiqué que les djihadistes avaient procédé il y a dix jours à la destruction de nombreuses tombes d'habitants de Palmyre. «Tous les tombeaux en marbre avec des fioritures ont été détruits. Pour eux, les sépultures ne doivent pas être visibles», a poursuivi le directeur des Antiquités syriennes.

Formellement interdit par le wahhabisme

Le wahhabisme, version rigoriste de l'islam sunnite, proscrit formellement la visite de sites archéologiques, religieux ou historiques, assimilée à de l'idolâtrie. Il interdit l'intercession d'un prophète ou d'un saint pour se rapprocher davantage de Dieu.

Daesh a récemment miné la célèbre cité antique de Palmyre, faisant craindre un désastre pour ce site inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et les Antiquités syriennes citant des habitants. L'armée syrienne s'est emparée ces derniers jours de secteurs proches de Palmyre, une région riche en champs pétroliers et gaziers.