Fusillade à Charleston: Wal-Mart retire le drapeau confédéré de ses rayons

ETATS-UNIS Dylann Roof, le tueur présumé de Charleston, avait brandi le drapeau confédéré pour justifier son crime par sa haine des Noirs….

20 Minutes avec agences

— 

Des centaines de personnes se sont rassemblées à Columbia (Caroline du sud) pour dénoncer le drapeau confédéré, le 20 juin 2015
Des centaines de personnes se sont rassemblées à Columbia (Caroline du sud) pour dénoncer le drapeau confédéré, le 20 juin 2015 — MLADEN ANTONOV AFP

Alors que Nikki Haley, la gouverneure républicaine de Caroline du Sud, a joint sa voix, ce lundi, aux appels à retirer le drapeau confédéré qui flotte depuis le début des années 1960 devant le siège du gouvernement de l’Etat, le groupe de supermarchés Wal-Mart a annoncé qu’il retirait de ses rayons « tous les produits faisant la promotion du drapeau confédéré ».


« Nous ne voulons jamais offenser quiconque avec les produits que nous offrons. Nous avons pris des mesures pour retirer de notre catalogue tous les produits faisant la promotion du drapeau confédéré, que ce soit dans nos magasins ou sur notre site Internet », a déclaré le porte-parole du groupe, Brian Nick, cité par CNN.

Le tueur de Charleston « a une vision tordue et malade du drapeau »

La présence de ce drapeau, qui représentait les Etats esclavagistes ayant fait sécession en 1861, est décriée depuis l’assassinat de neuf membres de la communauté noire mercredi dernier dans une église de Charleston par un jeune homme blanc, Dylann Roof, 21 ans, aux opinions ouvertement racistes.

Dans un manifeste publié sur Internet, on a pu effectivement voir « le tueur de Charleston » brandir le drapeau confédéré pour justifier, dans un texte raciste, son crime par sa haine des Noirs. Mais pour la gouverneure républicaine, le tueur de Charleston « a une vision tordue et malade du drapeau. Il ne reflète en aucune manière les habitants de notre Etat qui le respectent ».

 

 

Pour rappel, la Maison Blanche a annoncé que le président Barack Obama se rendrait, ce vendredi à Charleston, où il prononcera l’éloge funèbre du pasteur Clementa Pinckney, abattu avec huit paroissiens mercredi dernier.