La canicule a déjà fait plus de 700 morts au Pakistan

MONDE La température impacte le réseau électrique et freine l’adduction d’eau…

Vincent Vantighem

— 

Karachi, le 22 juin 2015. Des Pakistanais portent secours à un homme épuisé par la chaleur.
Karachi, le 22 juin 2015. Des Pakistanais portent secours à un homme épuisé par la chaleur. — RIZWAN TABASSUM / AFP

Etat d’urgence décrété, médecins en vacances rappelés, morgues saturées et stock de médicaments reconstitués… Le Pakistan fait face comme il peut à une grosse vague de chaleurs qui a déjà fait plus de 700 morts durant les trois derniers jours.

La plupart des décès ont été recensés à Karachi, la plus grande ville du pays avec ses quelque 20 millions d'habitants, écrasée par une température étouffante de 45° C et des pannes d'électricité qui se multiplient et perturbent l'approvisionnement en eau.

«Le nombre de personnes décédées à cause de la vague de chaleur est désormais de 692», a déclaré Saeed Mangnejo, un haut responsable des services de santé de la province pakistanaise du Sind, dont Karachi est la capitale.

Les plus pauvres touchés

Ce pic de mortalité dû à la chaleur au Pakistan, qui affecte d'abord les plus pauvres et fragiles, intervient un mois après celui qui a fait près de 2.000 morts dans l'Inde voisine, la seconde canicule la plus importante de l'histoire de ce pays.

La chaleur restait forte mardi après-midi à Karachi, autour de 44,5° C, mais les services météo nationaux prévoyaient des orages et pluies dans la soirée, qui pourraient la faire baisser.

L'hôpital Jinnah, le plus grand de la ville, a reçu ces jours 3.000 personnes victimes de malaises dus à la chaleur, dont plus de 200 étaient déjà mortes ou sont décédées sur place, a indiqué l'un de ses médecins, le docteur Sami Jamali.

L'état d'urgence décrété

Pour faire face à l'afflux de patients suffocants, le gouvernement provincial du Sind a imposé ces derniers jours l'état d'urgence dans tous les hôpitaux, rappelant les médecins en vacances et augmentant les stocks de médicaments.

La plus grande organisation caritative du Pakistan, Edhi, a de son côté indiqué que ses deux morgues de Karachi, ville tentaculaire aux multiples quartiers et bidonvilles, avaient «reçu plus de 400 dépouilles de victimes de la canicule ces trois derniers jours».

Lundi, le gouvernement avait annoncé avoir demandé l'aide de l'armée et de la force paramilitaire des Rangers pour l'aider à soigner les victimes. Le gouvernement du Sind a par ailleurs décrété mardi jour férié, pour encourager la population à rester calfeutrée chez elle. Nombre des victimes recensées ces derniers jours étaient des travailleurs journaliers frappés par la chaleur en plein travail à l'extérieur.