«La France fait tout pour que Serge Atlaoui puisse rester en vie», assure Hollande

DIPLOMATIE Le président s'est exprimé lundi soir à Bruxelles après le rejet par l'Indonésie d'un recours pour sauver le Français...

20 Minutes avec AFP

— 

Serge Atlaoui lors d'une audience, le 1er avril 2015.
Serge Atlaoui lors d'une audience, le 1er avril 2015. — Tatan Syuflana/AP/SIPA

Le combat continue. A Bruxelles, lundi soir, François Hollande a assuré que la France faisait « tout » pour sauver le Français Serge Atlaoui, condamné à mort pour trafic de drogue en Indonésie et dont un recours administratif a été rejeté.

« Nous savions qu’il y avait cette procédure, nous savions qu'elle était suspensive et il y aura, si les avocats en décident, d’autres procédures qui seront ouvertes », a déclaré le chef de l’Etat français devant la presse après un sommet européen, enchaînant : « La France, sans rentrer dans un débat juridique, fait tout pour que Serge Atlaoui puisse rester en vie. »

Condamné en 2007

Incarcéré depuis dix ans en Indonésie, Serge Atlaoui, 51 ans, contestait le refus du président indonésien de lui accorder une grâce après sa condamnation en 2007 à la peine capitale pour trafic de drogue, et réclamait que la justice examine son dossier au fond.

Il était initialement prévu qu’il soit exécuté le 29 avril avec huit autres condamnés à mort pour trafic de drogue mais son nom avait été retiré de la liste au dernier moment, les autorités invoquant alors cette procédure en cours. Serge Atlaoui, soudeur de profession, affirme qu’il n’a fait qu’installer des machines industrielles dans ce qu’il croyait être une usine d’acrylique, et qui abritait en réalité un laboratoire clandestin d’ecstasy.