La Russie va renforcer son arsenal nucléaire

DEFENSE Selon Vladimir Poutine ces armes sont capables de résister aux meilleurs systèmes de défense antiaérienne...  

20 Minutes avec AFP

— 

Un missile balistique intercontinental Topol lors d'un défilé militaire sur la Place Rouge le 9 mai 2013
Un missile balistique intercontinental Topol lors d'un défilé militaire sur la Place Rouge le 9 mai 2013 — Alexey Druzhinin Ria Novosti

La Russie va renforcer son arsenal nucléaire avec le déploiement de plus de 40 nouveaux missiles intercontinentaux d’ici la fin de l’année, a déclaré mardi le président russe Vladimir Poutine.

« Cette année, plus de 40 nouveaux missiles balistiques intercontinentaux, capables de résister aux systèmes de défense antiaérienne les plus sophistiqués, seront déployés au sein des forces nucléaires russes », a déclaré Vladimir Poutine lors du salon militaire « Armée-2015 ».

Cette annonce intervient sur fond d’aggravation des tensions entre la Russie et les Etats-Unis, dont les projets de déploiement d’armes lourdes en Europe ont provoqué la colère de Moscou lorsqu’ils ont été dévoilés la semaine dernière par la presse américaine.

Si la proposition du Pentagone est acceptée par l’exécutif américain, les Etats-Unis entreposeront pour la première fois des armes lourdes dans des pays de l’ex-bloc de l’Est ayant adhéré à l’Otan.

Le renforcement de la sécurité en ligne de mire

Le chef de l’Etat russe s’est également félicité du « perfectionnement » en cours du potentiel militaire des forces aériennes et de la flotte russe, rappelant notamment qu’un nouveau sous-marin lanceur d’ogives nucléaires appelé « Vladimir Monomaque » devrait être mis en service cette année.

« Nous espérons un résultat concret et visible du complexe militaro-technique pour le renforcement de la sécurité de la Russie et de son économie », a ajouté Vladimir Poutine.

« Les Etats-Unis encouragent soigneusement la peur de la Russie chez leurs alliés européens afin de tirer avantage de ce moment difficile et étendre davantage leur présence militaire et donc leur influence en Europe », avait dénoncé lundi soir le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

L’Otan inquiet

Le déploiement de nouveaux missiles nucléaires a tout de suite été qualifié de « dangereux », a estimé mardi le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg.

« C’est injustifié, c’est déstabilisant et dangereux », a-t-il commenté lors d’un point de presse. « La déclaration de Vladmir Poutine aujourd’hui confirme (…) le comportement de la Russie depuis un moment déjà. Nous avons vu que la Russie investit plus dans la défense en général, et en particulier dans les capacités nucléaires », a-t-il ajouté.

« Ils s’entraînent plus, ils développent de nouvelles capacités nucléaires et utilisent davantage une rhétorique nucléaire », a estimé le secrétaire général de l’Otan. « Nous sommes en train d’y répondre. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous augmentons la rapidité et l’état de préparation de nos forces », a t-il conclu.