Egypte: La police égyptienne déjoue un attentat suicide à Louxor

TERRORISME Cette attaque, qui aurait pu être très meurtrière, semble prouver que les djihadistes veulent s'attaquer à des sites touristiques...

20 Minutes avec AFP

— 

Vue en date du 21 décembre 2013 du temple de Karnak à Louxor
Vue en date du 21 décembre 2013 du temple de Karnak à Louxor — KHALED DESOUKI AFP

Un attentat suicide qui aurait pu faire un massacre a été déjoué mercredi par la police à Louxor, dans le sud de l’Egypte, la seconde attaque visant des touristes depuis la destitution par l’armée en 2013 du président islamiste Mohamed Morsi. Les attentats sont très fréquents en Egypte depuis l’éviction de Mohamed Morsi, perpétrés par des groupes djihadistes en représailles à la très sanglante répression qui s’est abattue sur ses partisans. Mais ils visaient jusqu’alors quasi-exclusivement les forces de sécurité.

Les djihadistes viseraient les touristes

L’attaque de mercredi, même si elle n’a pas encore été revendiquée, semble indiquer, comme le redoutaient les experts, que les djihadistes ont changé de stratégie et visent désormais les étrangers au moment où le nouveau pouvoir tente d’attirer touristes et investisseurs internationaux qui avaient déserté l’Egypte depuis quatre ans. Dans la matinée, trois hommes se sont présentés en voiture au poste de contrôle barrant l’accès au parking du temple de Karnak, l’un des sites de l’Egypte pharaonique les plus célèbres.

Un des malfaiteurs a fait exploser une bombe

« Un policier en civil, suspicieux, les a forcés à s’arrêter, l’un des assaillants s’est échappé du véhicule et a fait exploser la bombe qu’il portait sur lui », explique le ministère du Tourisme dans un communiqué. Les policiers ont immédiatement ouvert le feu sur les deux autres hommes, tuant l’un et blessant grièvement l’autre à la tête, ont précisé des officiers contactés sur place par l’AFP. Le policier qui avait stoppé le véhicule a été légèrement blessé, tout comme un de ses collègues et deux civils égyptiens.

Des centaines de touristes sur place

« Les services de sécurité de Louxor ont déjoué un attentat terroriste », a confirmé le ministère de l’Intérieur. S’ils avaient passé le barrage, les assaillants auraient fait un massacre, le temple étant visité par quelques centaines de touristes chaque jour. Dès l’explosion, les services de sécurité, très présents sur les sites touristiques en Egypte depuis une série d’attentats dans les années 1990, avaient consigné tous les touristes et visiteurs dans le temple, assurant leur sécurité.

Des attentats réguliers

Depuis l’éviction en juillet 2013 de Mohamed Morsi, l’Egypte est le théâtre de nombreux attentats revendiqués par des groupes djihadistes qui disent agir en représailles à la sanglante répression qui s’est abattue sur les partisans de Mohamed Morsi. Mais jusqu’alors, les cibles des attentats djihadistes étaient exclusivement les forces de sécurité, en dehors d’un attentat suicide ayant tué trois touristes sud-coréens et le chauffeur de leur bus en février 2014 dans le Sinaï.

L’immense majorité des attentats particulièrement meurtriers des derniers mois ont eu lieu dans le nord de cette péninsule, bastion de la branche égyptienne du groupe djihadiste Etat islamique (EI). Ce groupe, Ansar Beït al-Maqdess, s’est d’ailleurs rebaptisé « Province du Sinaï » pour bien marquer son allégeance au « califat » auto-proclamé par l’EI sur une partie de l’Irak et de la Syrie. Mais des bombes de faible puissance explosent aussi régulièrement au Caire ainsi que dans le Delta du Nil, visant quasi-exclusivement les forces de sécurité.

Limiter l’impact sur le tourisme

Le ministère du Tourisme a tenté dès mercredi dans son communiqué de limiter les risques pour cette industrie vitale pour l’Egypte, et qui commençait à renaître lentement : « nous avons renforcé les mesures de sécurité sur tous nos sites et continuons à faire tout notre possible pour que rien n’arrive à ceux qui visitent l’Egypte ».

Destination touristique : Les zones à éviter