Un mort et huit blessés dans un attentat en Algérie

avec AFP

— 

Un attentat à la bombe a fait un mort et huit blessés mercredi à Tizi Ouzou, en Kabylie (est de l'Algérie), a-t-on appris de sources sécuritaires.

Panique parmi les voyageurs

Une bombe artisanale a explosé à la gare routière de la ville, proche du palais de justice, où viennent de se dérouler deux procès de l'ancien chef du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) Hassan Hattab, condamné deux fois de suite à la prison à perpétuité dans deux dossiers différents, a-t-on ajouté de mêmes sources.

L'explosion, de forte puissance, a provoqué la panique parmi les nombreux voyageurs en attente. Des mesures de sécurité ont été prises immédiatement autour de la gare routière et du palais de justice. L'attentat n'a pas été revendiqué pour le moment.

Cet attentat, qui n’a pas été revendiqué pour le moment, est le dernier d’une série noire amorcée en février. Sept attentats simultanés à la bombe et à la voiture piégée contre des commissariats et des gendarmeries avaient frappé les régions de Boumerdès et Tizi Ouzou, faisant six morts. Ils avaient été revendiqués par la Branche d'Al-Qaïda au Maghreb (ex-GSPC).

En mars, sept gendarmes avaient été tués dans une attaque à Takhoukht sur la route menant de Beni Yenni à Tizi Ouzou. Les gendarmes avaient été surpris pendant la relève de leur barrage routier par un groupe islamiste armé, embusqué des deux côtés de la chaussée. Leurs trois véhicules avaient brûlé dans l'attaque.

Trois attentats-suicides en avril

Le 11 avril , trois attentats-suicides à la voiture piégée avaient visé le palais du gouvernement dans le centre d'Alger et un commissariat de la banlieue est faisant 30 morts et plus de 220 blessés. Le 16 mai, enfin, un attentat à la bombe avait fait un mort et cinq blessés dans une cité populaire de Constantine (est de l'Algérie), à la veille des élections législatives.