Echec annoncé sur le climat au G8

SOMMET Le communiqué final n'énoncera pas d'objectif global à long terme de réduction des gaz à effet de serre…

Sa. C. avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy affirmait mardi préférer «pas d’accord à un mauvais accord» sur le climat, le voilà servi. Alors que le sommet du G8 n’est pas encore officiellement ouvert, un responsable américain a assuré mercredi matin que le communiqué final du sommet n'énoncera pas d'objectif global à long terme de réduction des gaz à effet de serre.

Alors que cette délicate question était un des dossiers phare au programme du sommet, ce principal point d’achoppement entre les huit «grands» a donc été vite évacué des débats. Un revers pour l'Allemagne, pays hôte et très engagé sur la question climatique. Tony Blair a tenté d'arrondir les angles, pour son dernier sommet en tant que Premier ministre. Il a notamment affirmé au journal britannique «The Guardian» qu'il pouvait encore convaincre George Bush de  changer d'avis sur le climat.

Rendez-vous… plus tard

Si les Etats-Unis ferment la porte à un engagement tangible pour le moment, ils ne la verrouillent néanmoins pas tout à fait et donnent rendez-vous pour de nouvelles discussions au cours des 18 prochains mois, selon Jim Connaughton, un responsable de l'administration américaine pour l'environnement.

«Nous n'avons pas commencé les discussions avec la Chine, l'Inde, le Brésil, le Mexique, l'Afrique du Sud, nous n'avons pas commencé les discussions avec l'Australie et la Corée du Sud et un certain nombre d'autres importants pays émetteurs (de gaz à effet de serre) et tant que nous n'aurons pas réuni tout le monde dans la même pièce et tant que nous n'aurons pas trouvé un consensus entre tous, vous n'aurez pas d'objectif collectif, mais cela va venir», a-t-il ajouté. Reste à savoir quand.