De Rome à Moscou, les cadenas d’amour ont essaimé à l'excès

ROMANTISME Tout semble parti à Rome de deux romans à l'eau de rose de l’Italien Federico Moccia…

20 Minutes avec AFP

— 

Après le Pont-des-Arts et le pont de l'Archevêché, la mode des cadenas d'amour gagne les passerelles du canal Saint-Martin
Après le Pont-des-Arts et le pont de l'Archevêché, la mode des cadenas d'amour gagne les passerelles du canal Saint-Martin — /photo Fabrice Pouliquen

Les cadenas d'amour n'ont plus droit de cité à Paris. Ce vendredi, la mairie a annoncé qu'elle enleverait dès lundi tous les cadenas aglutinés aux rembardes du pont des Arts. Mais Il n'y a pas qu'en France que le phénomène pose problème. De Rome à Moscou en passant par Berlin, cette pratique romantique a essaimé jusqu'à l'excès dans de nombreuses villes européennes, où le phénomène est plus ou moins toléré par les autorités.

Tout part d'Italie

Le rite des cadenas symbolisant l'amour éternel semble avoir démarré à Rome, popularisé par deux romans à l'eau de rose de Federico Moccia, «Trois mètres au-dessus du ciel» (1992) et sa suite «J'ai envie de toi» (2006). Dans ce dernier livre, le héros et l'héroïne accrochent un cadenas (lucchetti en italien) avec leur nom sur un lampadaire du Ponte Milvio près de Rome, s'embrassent et jettent la clé dans les eaux du Tibre.

Cette pratique a également été constatée sur le Ponte Vecchio à Florence, sur un portail près de la maison de Juliette à Vérone ou encore sur le Pont de l'Academia à Venise. Mais en 2012, les lampadaires du Ponte Milvio cédant sous le poids des cadenas, la municipalité les a interdits. La pose de cadenas est désormais passible d'une amende de 50 euros.

Une allée des «arbres d’amour » à Moscou

A Moscou, plusieurs arbres en fer, dont les branches sont parsemées de cadenas d'amour, sont installés depuis 2007 sur le Pont Loujkov, en plein centre de la capitale russe, pour que les amoureux puissent y venir cadenasser leur amour. Une vraie allée des «arbres d'amour» est également apparue ces dernières années sur le quai adjacent à ce pont, que la plupart des Moscovites appellent «Le Pont d'Amour».

En Pologne, c'est sur le pont Tumski, à Wroclaw dans le sud ouest du pays, le plus célèbre pont des amoureux du pays, éclairé par des becs de gaz et reliant deux îles dans le quartier historique de la ville, que quelque trois tonnes de cadenas ont été accrochées depuis 2008, selon la municipalité. Pour le moment, elle n'enlève que les cadenas accrochés au-dessus des têtes des passants.

A Prague, les premiers cadenas sont apparus en 2008, sur un petit pont du quartier historique de Mala Strana, près de l'incontournable Pont Charles, puis sur le pont lui-même. Les cadenas sont régulièrement enlevés et envoyés à des centres de tri des déchets. L'argent collecté sert à acheter des pinces coupantes pour les agents municipaux chargés d'enlever les cadenas.

30 heures pour compter les cadenas du pont Hohenzollern à Coogne

En Allemagne, les cadenas d'amour (Liebesschlösser) ont même plusieurs sites internet qui leur sont dédiés. Le lieu le plus couru est le pont Hohenzollern qui surplombe le Rhin, à Cologne, à quelques dizaines de mètres de la cathédrale.

En octobre 2013, le journal populaire Bild avait tenté de compter ces cadenas. Après 30 heures de décompte, il en avait dénombré plus de 155.000. Le poids était évalué à l'époque à plus de vingt tonnes. Mais le propriétaire du pont, la Deutsche Bahn (chemins de fer allemands), estime que les cadenas ne représentent aucun danger.

Le phénomène est devenu mondial: des cadenas sont également recensés à Marrakech ou en Chine.