Afghanistan : Un otage allemand enlevé depuis avril, retrouve la liberté

ENLEVEMENT Le ministère des Affaires étrangères allemand réfute l’hypothèse du versement d’une rançon mais donne que très peu de détail sur les circonstances de la libération…

20 Minutes avec AFP

— 

Des soldats américains arrivent à Kandahar en Afghanistan, le 27 octobre 2014 (Photo illustration)
Des soldats américains arrivent à Kandahar en Afghanistan, le 27 octobre 2014 (Photo illustration) — Wakil Kohsar AFP

Un Allemand qui avait été enlevé en avril en Afghanistan a retrouvé la liberté, a annoncé vendredi une porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères à Berlin.

«Le ministre des Affaires étrangères (Frank-Walter) Steinmeier a été soulagé (d'apprendre) qu'un ressortissant allemand qui avait été enlevé à la mi-avril a retrouvé la liberté la nuit dernière», a déclaré la porte-parole, lors d'un point de presse gouvernemental régulier.

«Il se porte bien compte tenu des circonstances et se trouve sous la responsabilité du consulat allemand à Mazar-i-Sharif», a-t-elle ajouté.

Aucun détail sur les circonstances de la libération

L'Agence allemande pour la coopération internationale (GIZ), qui emploie l'otage, a également confirmé qu'il était libre. La porte-parole du ministère s'est en revanche refusée à donner des détails sur les circonstances de sa libération, précisant qu'une «cellule de crise du ministère a travaillé intensément ces dernières semaines pour trouver une solution».

Le dossier avait été évoqué lors d'une conversation téléphonique entre le président afghan Ashraf Ghani et Frank-Walter Steinmeier début mai, a précisé la porte-parole qui a en outre écarté l'hypothèse du versement d'une rançon par les autorités allemandes.

«Le gouvernement ne se laisse pas mettre sous pression», a-t-elle dit, ajoutant qu'il «souhaiter remercier le gouvernement afghan et les forces de sécurité afghanes pour leur soutien total».