Japon: Une éruption volcanique provoque l'évacuation des habitants d'une île

VOLCAN L'éruption spectaculaire du mont Shindake, au sud du Japon, n'aurait fait ni victime ni dégâts matériels majeurs...

M.C.

— 

Une photo aérienne du volcan de l'île de Kuchinoerabu, entré en éruption le 29 mai 2015.
Une photo aérienne du volcan de l'île de Kuchinoerabu, entré en éruption le 29 mai 2015. — NEWSCOM/SIPA

« Quand je suis sorti, j’ai entendu un gros « boum », et un nuage de cendres progressait en direction de la maison », témoigne Shizuko Goto, une habitante de l’île de Kuchinoerabu dans le journal Mainichi Shimbun. Vendredi matin, le volcan de cette île de l’extrême sud du Japon, qui sommeillait depuis 25 ans, s’est réveillé, rendant nécessaire l’évacuation de Kuchinoerabu.

Quelque 137 villageois s’apprêtaient à quitter l’île de Kuchinoerabu, dans l’extrême sud du pays, à bord de bâtiments des gardes-côtes : « C’était difficile de respirer. Je suis parti tout de suite vers le centre d’évacuation, en n’emmenant rien d’autre que les vêtements que je portais », témoigne encore Shizuko Goto. L’évacuation devait être terminée vers 17h (10h00 heure française).

« Une colonne de fumée et de cendres »

L’éruption spectaculaire du mont Shindake n’a fait ni victime ni dégâts matériels majeurs, selon un porte-parole de la police de l’île voisine de Yakushima. Un homme de 72 ans brûlé au front a pu rejoindre le centre d’évacuation. Mais les habitants ont été saisis par le spectacle. Des images de la télévision japonaise NHK montraient une énorme colonne de fumée noire et de cendres s’échappant du cratère et montant jusqu’à 9.000 mètres. Un pêcheur qui se trouvait en mer à ce moment-là dit avoir vu « une colonne de fumée et de cendres » et une coulée pyroclastique descendant la montagne vers l’est et l’ouest.

 

Cette image fournie par l’Agence météorologique nipponne montre une colonne de fumée s’élevant de l’île de Kuchinoerabu, après l’éruption du mont Shindake, le 29 mai 2015. - AP/SIPA

Le Premier ministre japonais a annoncé que des hélicoptères et bateaux des gardes-côtes avaient été dépêchés sur les lieux. Des militaires des forces d’autodéfense étaient également attendus.

Ce volcan est entré en éruption pour la première fois en 1841 puis a été à nouveau en activité pendant les années 1931-1935 et 1966-1980, selon les archives gouvernementales. « L’éruption pourrait continuer encore pendant un certain temps compte tenu de l’histoire du mont (Shindake) », a prédit un vulcanologue de l’université de Kyoto, Kazuhiro Ishihara, interrogé à la télévision. Le Japon est situé dans la « ceinture de feu du Pacifique », une zone de séismes et de volcans.