Washington diffuse les dépouilles des fils Hussein

© 20 minutes

— 

Ils ont longuement hésité à publier les photos des cadavres des deux fils de Saddam Hussein. Balançant entre le besoin de convaincre les Irakiens qu’Oudaï et Qoussaï ont bien été tués au cours d’une vaste opération militaire à Mossoul, dans le nord du pays, mardi, et la crainte que la diffusion d’images macabres donne des armes de propagande aux médias arabes qui critiquent les Etats-Unis. De plus, l’armée américaine n’a pas pour tradition de montrer des photos de morts. Mais finalement, hier, les autorités américaines ont diffusé quatre images représentant la tête et le torse des fils Hussein. Si l’identification de Qoussaï n’a pas posé de réels problèmes, les médecins légistes n’ont pu confirmer qu’à 90 % qu’il s’agissait bien de la dentition d’Oudaï. Pourtant les cicatrices sur son corps et surtout la radiographie de sa jambe, contenant une tige métallique, correspondent aux séquelles qu’il portait depuis un attentat en 1996. Un médecin, membre du Conseil de gouvernement transitoire irakien, qui a vu, hier, les deux cadavres, a d’ailleurs assuré qu’il n’y avait « pas de doute » sur leur identité. Les feddayins de Saddam, ancien groupe paramilitaire dirigé par le fils aîné de l’ancien président sont également convaincus que leur chef a succombé sous les balles des GI. Hier, dans un enregistrement diffusé sur Al-Arabiya, basée à Dubai, ils ont promis, armés de lance-roquettes et de kalachnikov, de les venger. Mardi, l’annonce du décès d’Oudaï et de Qoussaï avait provoqué une explosion de joie dans les rues de Bagdad.

guérilla Trois soldats américains ont été tués, hier, dans le nord de l’Irak, révélant une intensification des opérations de la guérilla, désireuse de venger les fils de Saddam, ont admis les Américains.