Avant le G7, l'Allemagne rétablit des contrôles frontaliers

SOMMET Des contrôles sont donc rétablis sur les routes et chemins de fer en particulier à la frontière avec l'Autriche, ainsi qu'à l'aéroport de Munich. Les autorités allemandes craignent les manifestants violents…

20 Minutes avec AFP

— 

Les réunions du G7 sont fréquemment le théâtre de manifestations violentes.
Les réunions du G7 sont fréquemment le théâtre de manifestations violentes. — Pool for Yomiuri/AP/SIPA

L'Allemagne a rétabli mardi des contrôles aux frontières terrestres, à deux semaines du sommet du G7 en Bavière, afin d'empêcher d'éventuels manifestants violents de se rendre sur les lieux, a annoncé la police.

Les autorités allemandes suspendent ainsi jusqu'au 15 juin le principe de libre-circulation dans l'espace Schengen en procédant à des contrôles aux frontières, a précisé la police fédérale à Munich (sud).

Des G7 souvent théâtres de manifestations

Les dirigeants des sept pays les plus industrialisés de la planète se retrouvent les 7 et 8 juin à Elmau, dans le sud de l'Allemagne. Ce rendez-vous annuel des pays les plus riches de la planète a été le théâtre de manifestations parfois violentes ces dix dernières années.

Des contrôles sont donc rétablis sur les routes et chemins de fer en particulier à la frontière avec l'Autriche, ainsi qu'à l'aéroport de Munich, a indiqué le responsable de la police fédérale, Hubert Steiger. Il a cependant précisé que le contrôle des personnes ne serait pas systématique.

Des containers ont été provisoirement installés car il n'y a plus de postes frontières en Allemagne depuis l'entrée en vigueur des accords de Schengen. Dans les trains à destination de Garmisch, ville la plus proche du lieu où se déroulera le sommet, des contrôles sporadiques sont également mis en place.

Les manifestants en provenance d’Italie particulièrement dans le collimateur

Les manifestants prêts à commettre des actes de violence en provenance d'Italie sont en particulier dans le collimateur des policiers. De violents heurts avaient marqué en mars l'inauguration du nouveau siège de la Banque centrale européenne (BCE) à Francfort. Parmi les manifestants violents figuraient de nombreux Italiens.

Mais les policiers seront aussi particulièrement vigilants à l'arrivée des ferrys en provenance de Scandinavie, a-t-il ajouté, rappelant que lors du dernier sommet de ce type en Allemagne, à Heiligendamm en 2007, de nombreux manifestants étaient arrivés du nord de l'Europe.

15.000 policiers déployés

Au total, l'Allemagne va déployer quelque 15.000 policiers pour ce sommet qui réunit les dirigeants allemand, britannique, français, américain, italien, canadien et japonais, dans un château placé sous très haute surveillance.

Mais les Verts (opposition) ont critiqué ces importantes mesures de sécurité, rappelant que la zone couverte par les accords de Schengen était un "espace de liberté" en Europe.