Un Américain décède de la fièvre de Lassa, une infection virale contractée au Liberia

INFECTION Les autorités sanitaires américaines jugent très faible le risque de contamination…

20 Minutes avec AFP
— 
L'Américain a contracté la maladie au Libéria, pays d'Afrique de l'Ouest déjà touché par l'épidémie Ebola.
L'Américain a contracté la maladie au Libéria, pays d'Afrique de l'Ouest déjà touché par l'épidémie Ebola. — AFP

Un Américain qui revenait du Liberia est décédé de la fièvre de Lassa, une maladie infectieuse assez fréquente mais rarement mortelle, ont indiqué les autorités sanitaires fédérales jugeant très faible le risque de contamination.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et les services de santé de l'Etat du New Jersey ont confirmé le décès de ce voyageur infecté par le virus de Lassa tard lundi après un diagnostic plus tôt ce même jour.

Le malade s'était rendu du Liberia au Maroc avant d'arriver à l'aéroport Kennedy (JFK) à New York le 17 mai. Il a finalement été hospitalisé le 21 mai, après un premier passage dans un hôpital qui n'avait pas permis de détecter la maladie.

Assez fréquente en Afrique de l’Ouest, très rare aux Etats-Unis

Des échantillons de sang analysés par les CDC (Centers for Diseases control and prevention) ont testé positifs pour la fièvre de Lassa lundi matin. Les tests pour le virus Ebola et d'autres fièvres hémorragiques ont tous été négatifs. Le patient était en isolement au moment de son décès, indiquent les CDC. Si la fièvre de Lassa est assez fréquente en Afrique de l'Ouest, elle très rare aux Etats-Unis où aucune transmission de personne à personne n'a jamais été constatée.

Le cas du New Jersey est le sixième connu aux Etats-Unis d'un voyageur revenant d'Afrique depuis 1969 sans compter ceux qui étaient en convalescence. Le précédent cas avait été signalé dans le Minnesota en 2014.

Selon l'OMS, la fièvre de Lassa est une infection virale appartenant à la même famille de virus que celui de Marburg. Elle tire son nom d'une localité du nord du Nigeria où cette infection a été identifiée pour la première fois en 1969.

5.000 décés par an en Afrique de l’Ouest

Sévissant de manière endémique au Nigeria, en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, la fièvre de Lassa est asymptomatique dans 80% des cas, mais pour les autres elle peut provoquer des atteintes graves, hémorragiques ou neurologiques.

La transmission se fait par les excrétions de rongeurs ou contact direct avec du sang, des urines, des selles ou d'autres liquides biologiques d'une personne malade. Selon les CDC, il y a de 100.000 à 300.000 cas par an en Afrique de l'Ouest dont 5.000 décès.