Une lycéenne tibétaine âgée de 16 ans s'est immolée par le feu, a rapporté lundi l'agence officielle Chine nouvelle, tandis que s'intensifie la guerre des mots entre le gouvernement tibétain en exil et Pékin.
Une lycéenne tibétaine âgée de 16 ans s'est immolée par le feu, a rapporté lundi l'agence officielle Chine nouvelle, tandis que s'intensifie la guerre des mots entre le gouvernement tibétain en exil et Pékin. — Karen Bleier afp.com

SOCIETE

Chine: Un Tibétain, père de quatre enfants, s'immole par le feu

Au moins 140 Tibétains se sont immolés par le feu depuis 2009...

Il entendait ainsi protester contre la politique répressive des autorités chinoises. Un Tibétain de 35 ans s’est immolé par le feu, cette semaine, à Daofu, localité d’une région tibétaine de la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine).

Selon Radio Free Asia (RFA) et l’ONG International Campaign For Tibet, Tenzin Gyatso était « bouleversé » par le durcissement des mesures de contrôle à l’approche du 80e anniversaire du Dalaï Lama, chef spirituel tibétain exilé et bête noire de Pékin. Alors que l’homme accomplissait son geste de désespoir, « des forces de sécurité se sont précipitées pour éteindre le feu et l’emmener », a indiqué à RFA une source locale.

Les Tibétains soumis à une « rééducation politique »

Selon cette même source, il est difficile de savoir si Tenzin Gyatso, père de quatre enfants, est à l’heure actuelle encore en vie ou bien est décédé des suites de ses blessures. International Campaign for Tibet, basée à Washington, a pour sa part précisé que Tenzin Gyatso s’est immolé devant un bâtiment gouvernemental où des Tibétains sont soumis à une « rééducation politique ». De leur coté, les forces de police de la préfecture de Ganzi, chargée de Daofu, ont affirmé n’être au courant d’aucune tentative d’immolation.

Pour rappel, ces immolations (au moins la troisième rapportée depuis début avril) sont considérées comme des formes de protestation contre la mainmise des autorités communistes chinoises sur les ressources du Tibet et contre l’implacable répression de la culture et de la religion locales. Au moins 140 Tibétains se sont immolés par le feu depuis 2009, avec un pic en novembre 2012 lors du dernier congrès du Parti communiste chinois.