VIDEO. Syrie: Les rebelles utilisent des armes allemandes de la Seconde guerre mondiale

ARMEMENT Une vidéo montre des combattants du Front Islamique charger et mettre à feu ce qui semble être un le.FH.18,  un obusier léger entré en service au sein des forces du Troisième Reich en 1935...

B.D.

— 

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par le Shaam News Network, montrant un le.FH.18 («leichte Feldhaubitze 18»), un obusier léger de calibre 105 mm entré en service dans les forces allemandes en 1935, utilisé par des combattants du Front islamique dans le conflit syrien.
Capture d'écran d'une vidéo diffusée par le Shaam News Network, montrant un le.FH.18 («leichte Feldhaubitze 18»), un obusier léger de calibre 105 mm entré en service dans les forces allemandes en 1935, utilisé par des combattants du Front islamique dans le conflit syrien. — YouTube

Un armement pour le moins daté. Une vidéo repérée par le quotidien allemand Bild et reprise par le Washington Post montre des combattants rebelles syriens du Front Islamique utilisant un obusier allemand datant de l’époque de la Seconde guerre mondiale.

Cette vidéo, diffusée par le Shaam News Network, montre des combattants du Front islamique charger et mettre à feu ce qui semble être un le. FH.18 (« leichte Feldhaubitze 18 »), un obusier léger de calibre 105 mm entré en service dans les forces allemandes en 1935, et dont l’industriel Rheinmetall a fabriqué plus de 10.000 pièces entre 1935 et 1945. Ils pouvaient tirer des obus d’artillerie d’environ 14 kg jusqu’à dix kilomètres de distance.

Selon Bild, après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le le. FH.18 a été utilisée dans certains pays européens, mais ces images sont les premières à montrer que cet armement est utilisé dans le conflit syrien. Le quotidien souligne que l’incertitude demeure quant à la façon dont les rebelles se sont procuré cet armement.

Nic R. Jensen Jones, spécialiste des armes et directeur de la société Armament Research Services, qui mène des recherches sur la prolifération des armes dans le monde, a cependant jugé que « l’armée syrienne en possédait quelques-uns », et que les rebelles ont « probablement volé » celui de la vidéo « sur une base de l’armée ou peut-être dans un musée ». Il ajoute par ailleurs qu’il n’est pas inhabituelle de voir d’anciens armements refaire surface au cours des conflits récents : « Si les combattants ont un accès limité à des armes modernes, il est assez courant que les anciens modèles soient utilisés. »

D’autres armes de cette époque déjà repérées en Syrie

Ce n’est pas la première fois que des armes datant de la Seconde guerre mondiale sont repérées dans le conflit syrien. Bild rappelle ainsi qu’en août 2012, le groupe Liwa al-Tawhid a diffusé une vidéo montrant plusieurs Sturmgewehr 44 (StG 44) en sa possession. Ces armes, considérées comme les premiers fusils d’assaut modernes, ont été développées par le Troisième Reich en 1942.

Selon Nic R. Jensen Jones, ces StG 44 sont parvenus aux rebelles soit parce qu’ils ont été « récupérés par les Soviétiques lors de la victoire sur les nazis puis revendus ou donnés après guerre à la Syrie », soit parce que l’ex-RDA, qui a « utilisé le StG 44 jusqu’au début des années 80 » et a pu ensuite en fournir à la Syrie. Quant aux munitions, l’expert en armement souligne qu’elles sont toujours produites -l’un de ces fabricants étant le Serbe Prvi Partizan- et vendues.