Pédophilie: La police britannique enquête sur 1.400 suspects, dont de nombreuses personnalités

GRANDE-BRETAGNE L'opération «Hydrant» a été lancée en 2014 pour coordonner les enquêtes au niveau national...

M.C.

— 

Les locaux de Scotland Yard à Londres, le 17 mars 2015.
Les locaux de Scotland Yard à Londres, le 17 mars 2015. — Ray Tang/REX/REX/SIPA

Une lumière crue jetée sur l’ampleur des faits de pédophilie en Grande-Bretagne. La police britannique enquête sur plus de 1.400 personnes, dont 261 «personnalités», dans des affaires d’abus d’enfants, révèle le Guardian. L'«Opération Hydrant», lancée en 2014 pour coordonner les enquêtes au niveau national, a mis au jour des actes pédophiles, récents et anciens, à «une échelle saisissante» qui concerne toutes les couches de la société, selon Simon Bailey, à la tête de l’opération.

Parmi les individus identifiés, tous des hommes, 76 seraient notamment des personnalités politiques à l’échelle locale et nationale, 43 travailleraient dans l’industrie musicale, 135 dans le monde de la télévision, de la radio et du cinéma, et 7 seraient issus du monde du sport. Certaines personnalités ont déjà été reconnues coupables, comme l’acteur Rolf Harris ou le musicien Gary Glitter, rappelle le quotidien.

Les «criminels récidivistes» qui se croient «intouchables»

«Ces chiffres nous donnent une idée de l’ampleur du phénomène», déclare Gabrielle Shaw, responsable d’une association nationale de victimes de pédophiles. Elle dénonce les «criminels récidivistes», qui, se croyant «intouchables», abusent d’enfants «dans les lieux où ceux-ci devraient être le plus en sécurité».

L’opération Hydrant a en effet permis d’identifier «des centaines d’institutions» scolaires, religieuses et médicales où ces faits de pédophilie ont été commis. Simon Bailey, qui estime le nombre de victimes à plusieurs centaines de milliers, a appelé à offrir davantage de soutien aux victimes qui dénoncent ces faits.

Diffusion en direct sur internet d’actes pédophiles en streaming

L’augmentation des chiffres (116.000 faits supposés de pédophilie rapportés cette année, en hausse de 71% depuis 2012), selon l’enquêteur, n’est pas simplement le signe que les victimes témoignent davantage. Simon Bailey juge que l’internet créé «plus d’opportunités» pour les prédateurs sexuels. Il estime que la lutte contre la diffusion en direct sur internet d’actes pédophiles en streaming est «le prochain défi» des policiers.

L’opération Hydrant travaillerait également sur une base de données destinée à éviter de nouveaux dysfonctionnements au sein des services de police. La Grande-Bretagne avait été choquée d’apprendre que l’ex-vedette de la BBC Jimmy Saville, décédé en 2011, était soupçonné dans plusieurs centaines de cas d’abus d’enfants.