Ukraine: Les deux soldats russes présumés ont été inculpés de «terrorisme»

CRISE UKRAINIENNE Les deux hommes sont présentés par Kiev comme des soldats des forces spéciales russes, et par Moscou comme d'anciens militaires...

20 Minutes avec AFP

— 

Un homme présumé être un soldat russe dans un hôpital à Kiev, le 19 mai 2015 
AFP PHOTO/GENYA SAVILOV
Un homme présumé être un soldat russe dans un hôpital à Kiev, le 19 mai 2015 AFP PHOTO/GENYA SAVILOV — AFP

Deux soldats russes présumés capturés dans l'est séparatiste prorusse de l'Ukraine ont été inculpés d'«activités terroristes», a annoncé mercredi le conseiller des services ukrainiens de sécurité, Markian Loubkibski.

«Le capitaine Erofeïev et le sergent Alexandrov sont inculpés (...) pour participation à des activités terroristes», a écrit Markian Loubkivski sur sa page Facebook. La veille, les services de sécurité ukrainiens (SBU) avaient invité plusieurs médias internationaux et des représentants de l'OSCE, de l'Union européenne et de l'ONG Amnesty international à se rendre à l'hôpital militaire de Kiev pour voir les deux hommes blessés au combat. Ils sont présentés par Kiev comme des soldats des forces spéciales russes, et par Moscou comme d'anciens militaires.

Ils disent appartenir aux forces spéciales russes

Dans les vidéos de leur interrogatoire diffusées par le SBU, les deux hommes disent appartenir à la «troisième brigade des forces spéciales russes, basée à Togliatti», à 800 kilomètres au sud-est de Moscou. Ils y affirment être entrés en territoire ukrainien il y a plus d'un mois avec environ 200 autres militaires russes pour effectuer des missions de renseignement dans l'est de l'Ukraine, avec les troupes rebelles qui affrontent les forces de Kiev.

Leur capture samedi près de la ville de Chtchastia, non loin du fief rebelle de Lougansk, «est une preuve irréfutable de la présence russe et de l'agression russe contre l'Ukraine», a souligné mercredi le président ukrainien Petro Porochenko au cours d'un point de presse avec son homologue slovaque Andrej Kiska.

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie d'armer les rebelles prorusses de l'Est et d'y avoir déployé des troupes régulières. La Russie a de son côté toujours démenti toute implication dans le conflit chez son voisin qui a fait plus de 6.200 morts depuis avril 2014, ne concédant que la présence de «volontaires» russes partis combattre de leur propre gré.