VIDEO. Etats-Unis: Opération de nettoyage après une marée noire au large de la Californie

ENVIRONNEMENT Quelque 80.000 litres de pétrole auraient été déversés dans le Pacifique…

20 Minutes avec agences

— 

Goleta (Californie, Etats-Unis), mardi. Des nappes de pétrole arrivent sur une plage du comté de Santa Barbara.
Goleta (Californie, Etats-Unis), mardi. Des nappes de pétrole arrivent sur une plage du comté de Santa Barbara. — Kenneth Song/AP/SIPA

La rupture d’un oléoduc, géré par la société Plains All American Pipeline, a entraîné une fuite d’hydrocarbure, ce mardi, au large des côtes californiennes. L’écoulement de pétrole a rapidement été neutralisé et, selon les gardes-côtes américains, une société spécialisée a été embauchée pour commencer les opérations de nettoyage.

La société de distribution pétrolière Plains All American Pipeline a indiqué, de son côté, que « tôt ce matin » (mardi) elle avait « appris qu’une fuite de pétrole brut avait eu lieu sur un de ses oléoducs entre Las Flores et Gaviota dans le comté de San Barbara ». « Selon de premières indications, le pétrole échappé a atteint un conduit menant à l’océan Pacifique », a poursuivi la compagnie. Elle a ajouté que « le pétrole répandu avait touché l’océan et le littoral dans une proportion non encore déterminée ».

La fuite s’étend sur plus de 6 kilomètres de long

Sur le comte Twitter @USCGLosAngeles, les gardes-côtes notaient, eux, que la fuite s’étendait sur plus de 6 kilomètres de long. Et d’après les médias locaux, quelque 80.000 litres de pétrole auraient été déversés dans le Pacifique, au large de Santa Barbara.

 

Plains All American Pipeline a, de fait, indiqué « avoir fermé l’écoulement du pétrole dans le pipeline et initié un plan d’urgence ». « Le conduit a notamment été bloqué et aucun pétrole supplémentaire n’a atteint la mer ». « Plains travaille avec des officiels locaux pour commencer le nettoyage », a encore assuré la compagnie.

Outre les gardes-côtes, le bureau californien des services d’urgence, l’organisation de protection de la faune California Fish and Wildlife, les pompiers étaient, eux aussi, ce mercredi, sur la plage de Refugio Beach où d’épaisses couches noires graisseuses recouvraient déjà en partie le sable et les rochers.

« Il va falloir beaucoup de monde pour la nettoyer »

Là, de nombreux bénévoles se démenaient déjà mardi après-midi, tous mobilisés pour nettoyer, chaussés de bottes en caoutchouc. Parmi eux, Morgan Miller qui craignait déjà que les autorités et Plains All American Pipeline mentent au sujet de cette fuite : « Ils disent que (la fuite) est contenue mais cela devient clairement pire à mesure qu’on avance vers le sud et ça a l’air de continuer à s’étendre. »

Et d’ajouter : « Je ne sais pas combien de temps cela va prendre mais je ne vois pas comment cette plage pourrait être utilisable avant au moins plusieurs mois. Il va falloir beaucoup de monde pour la nettoyer. »