Les Palestiniens pourront continuer à monter dans le même bus que les Israéliens

ISRAEL Le ministre de la Défense israélien comptait ainsi «mieux contrôler les Palestiniens qui sortent d'Israël et de réduire les dangers de sécurité», son Premier ministre s'y est opposé...

20 Minutes avec AFP

— 

Un bus à Tel-Aviv, le 21 janvier 2015.
Un bus à Tel-Aviv, le 21 janvier 2015. — XINHUA/SIPA

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ordonné mercredi de suspendre une mesure tout juste entrée en vigueur interdisant aux Palestiniens de Cisjordanie occupée allant travailler en Israël de rentrer chez eux par les mêmes bus que les Israéliens, a indiqué un responsable gouvernemental.

« Cette proposition est inacceptable pour le Premier ministre. Il a parlé ce matin avec le ministre de la Défense et il a été décidé de geler la proposition », a dit ce responsable à l’AFP sous le couvert de l’anonymat.

C’est le ministère de la Défense qui était à l’origine de cette nouvelle disposition, recalée le jour même de son entrée en vigueur. Dans le cadre d’un projet pilote prévu pour durer trois mois, les Palestiniens qui travaillent en Israël devront à partir de mercredi revenir chez eux par le même point de passage sans prendre les autobus utilisés par les résidents de Judée-Samarie », la Cisjordanie occupée, avait indiqué à l’AFP un responsable de la Défense.

Un coup porté à l’image d’Israël

A peine rendue publique, cette mesure a suscité une très vive controverse. Elle a été dénoncée comme ségrégationniste, une concession du nouveau gouvernement aux colons, qui pèsent lourd dans sa fragile majorité, et un coup potentiellement redoutable porté à l’image d’Israël à l’étranger.

La mesure a été retoquée le jour de la visite de la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini en Cisjordanie et en Israël. Federica Mogherini est la plus haute responsable étrangère à venir en Israël depuis la prestation de serment, la semaine passée, d’un nouveau gouvernement très à droite qui suscite une forte défiance internationale.