Attentats de Boston: Djokhar Tsarnaev condamné à mort

Terrorisme La défense n'a pas su convaincre les jurés d'épargner la vie du poseur de bombes...

J.S avec AFP

— 

Image fournie par la justice américaine, présentée aux jurés à Boston le 23 mars 2015, de Djokhar Tsarnaev
Image fournie par la justice américaine, présentée aux jurés à Boston le 23 mars 2015, de Djokhar Tsarnaev — -- US DEPARTMENT OF JUSTICE

Une décision qui était attendue. Le plus jeune des frères tsarnaev, et seul survivant de la fratrie, a été condamné à la peine de mort par le tribunal de Boston.

Une décision unanime

Les douze jurés sont arrivés à un verdict unanime sur six des 17 points d’accusation et ont choisi la peine capitale comme sentence. Djokhar Tsarnaev était l’un des deux auteurs des attentats du marathon de Boston qui avait eu lieu le 15 avril 2013.

 

Djokhar Tsarnaev n’a montré aucune réaction particulière, quand le verdict a été lu dans la salle d’audience comble du tribunal fédéral de Boston (nord-est des Etats-Unis), en présence de nombreuses victimes. L’accusation avait insisté sur le fait que Djokhar Tsarnaev la méritait. « Pas de remords, pas d’excuses. Ce sont les mots d’un terroriste convaincu qu’il a fait ce qu’il devait. Il trouvait justifié de tuer, mutiler et blesser grièvement des innocents, hommes, femmes et enfants », avait déclaré le procureur. C’est un terroriste sans remords qui la mérite pour avoir tué des Américains innocents, avait déclaré l’accusation à la fin du procès mercredi, soulignant plusieurs facteurs aggravants.

La défense avait plaidé à l’inverse les circonstances atténuantes, demandant la réclusion à perpétuité pour un « enfant perdu », sous l’influence de son frère aîné Tamerlan, auto-radicalisé. Les défenseurs de Tsarnaev avaient insisté sur le passé déraciné de Tsarnaev, né au Kirghizistan, ayant ensuite vécu au Daguestan, avant d’arriver aux Etats-Unis à l’âge de 8 ans. C’était le plus jeune de quatre enfants, « invisible » dans une famille où sa mère et son frère aîné, qu’il adorait, s’étaient radicalisés, et où le père était malade mental, avait souligné l’avocate Judy Clarke.

3 morts et 260 blessés

Les deux bombes posées par les Tsarnaev avaient tué 3 personnes et blessé plus de 260 autres. La défense avait plaidé les circonstances atténuantes, affirmant que le jeune Tsarnaev était sous l’influence de son frère aîné Tamerlan, auto-radicalisé, décédé quatre jours après les attentats

L’explosion d’une des bombes du marathon de Boston, le 15 avril 2013

La ministre américaine de la justice, Loretta Lynch, s’est déclarée satisfaite de la décision prise par les jurés à l’encontre du terroriste. « Nous savons trop bien qu’aucun verdict ne guérira jamais les âmes de ceux qui ont perdu leurs proches ni les corps, ni les esprits de ceux qui ont subi des blessures à vie du fait de ces actes lâches. Mais le châtiment suprême est une punition adéquate pour ce crime odieux », a déclaré la ministre dans un communiqué.

Le condamné peut maintenant se lancer dans une très longue procédure d’appel qui pourrait durer près de 10 ans.