Burundi : Plus de 105.000 Burundais ont fui dans les pays voisins

COUP D'ÉTAT MANQUÉ Les putschistes ont annoncé leur reddition ce vendredi matin et le président Pierre Nkurunziza est de retour au Burundi…

20 Minutes avec AFP

— 

Le 13 mai, une tentative de coup d'Etat contre le président burundais Pierre Nkurunziza a eu lieu au Burundi.
Le 13 mai, une tentative de coup d'Etat contre le président burundais Pierre Nkurunziza a eu lieu au Burundi. — Berthier Mugiraneza/AP/SIPA

Le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) s'est inquiété vendredi de la fuite massive des Burundais, alors que plus de 105.000 se sont réfugiés dans les pays voisins depuis le début des troubles pré-électoraux au Burundi. Au cours des dernières semaines, plus de 70.000 ont fui en Tanzanie, 26.300 ont fui au Rwanda et plus de 9.000 dans la province du Sud-Kivu en République démocratique du Congo (RDC), a indiqué le HCR.

 Le président Pierre Nkurunziza à 147 km de la capitale

Ce vendredi matin, le chef des putschistes burundais, le général Godefroid Niyombare, a annoncé à l’AFP la reddition des membres de son mouvement. Au moins trois chefs putschistes ont été arrêtés. Figure notamment le numéro deux du mouvement et son porte-parole, selon le témoignage d'un journaliste de l'AFP, qui était en ligne avec eux au moment de l'arrestation. 

De son côté, le président burundais Pierre Nkurunziza ne se trouvait pas encore vendredi à Bujumbura (la capitale), contrairement à de premières informations, mais dans sa ville natale de Ngozi, à quelque 140 km au nord-est, ont affirmé des proches du chef de l'Etat. "Il est arrivé hier (jeudi) à Ngozi. C'est d'ici qu'il va s'adresser à la Nation" après l'échec du coup d'Etat contre lui, a déclaré à l'AFP l'un de ces proches sous couvert d'anonymat. L'intervention du chef de l'Etat doit être retransmise par la Radio et télévision nationale burundaise (RNTB).