Cuba salue «le leadership» de la France dans les négociations avec l'Union Européenne

CUBA Le déplacement de François Hollande à Cuba «a été très opportun et fructueux», estime le ministre cubain des Affaires étrangères...

M.C. avec AFP

— 

Raul Castro et François Hollande saluent les photographes à Cuba, le 12 mai 2015.
Raul Castro et François Hollande saluent les photographes à Cuba, le 12 mai 2015. — Desmond Boylan/AP/SIPA

Un «énorme potentiel à développer» entre la France et Cuba. Le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez a salué le «leadership» de la France dans le rapprochement engagé entre Cuba et l'Union européenne, dans un entretien accordé à l'AFP deux jours après la visite de François Hollande dans l'île.

Hollande à Cuba: Une visite pour marquer l'histoire et conquérir des marchés

Le déplacement de François Hollande à Cuba «a été très opportun et fructueux», et a mis «en évidence les liens très positifs», a affirmé le ministre. Il a également souhaité «remercier le leadership de la France en faveur des progrès en cours dans la relation entre l'UE et Cuba».

Désaccords sur le thème des droits de l'homme

La Havane et Bruxelles sont en négociations pour normaliser leurs relations et laisser derrière eux une série de désaccords sur le thème des droits de l'homme, au moment même où Cuba tente de faire de même avec les Etats-Unis. Le bloc des 28 et Cuba visent à signer un cadre de dialogue politique et de coopération d'ici fin 2015. Bruno. Rodriguez a jugé cet objectif «réalisable» si les parties «parviennent à dissiper les désaccords encore présents», sans toutefois s'étendre davantage.

Cuba/Etats-Unis: Nouveaux pourparlers sur le rétablissement des relations diplomatiques

A l'évocation des relations bilatérales franco-cubaines, le ministre a estimé que l'arrivée au pouvoir du président socialiste avait permis une évolution sensible qui selon lui avait commencé à être perceptible au moment de la visite à Cuba de son homologue Laurent Fabius, en avril 2014.

Traiter Cuba «avec un profond respect et une égalité absolue»

«Je dois reconnaître que pendant le gouvernement du président Hollande, des progrès considérables ont été réalisés et le fait que ce soit lui qui ait effectué la première visite d'un chef de l'Etat français à Cuba a été très symbolique», a relevé le chef de la diplomatie cubaine.

A titre personnel, le ministre s'est plus généralement félicité de «l'énorme sympathie internationale» dont jouit actuellement Cuba, en marge de la normalisation avec Bruxelles et Washington.

Un engouement qui de son propre aveu est «encourageant» surtout qu'il constate que «certains critiques de la réalité cubaine» ont aujourd'hui «une meilleure compréhension du fait que l'unique manière de traiter Cuba, c'est avec un profond respect et une égalité absolue».