Soudan du Sud: 300.000 civils sans assistance, selon l'ONU qui suspend ses opérations

HUMANITAIRE Le conflit a obligé les ONG à évacuer l'ensemble de leur personnel...

20 Minutes avec AFP

— 

Des enfants-soldats assistent à une cérémonie de désarmement et de démobilisation d'enfants enrôlés dans la guerre civile à Pibor, organisée par l'Unicef le 10 février 2015 au Soudan du Sud
Des enfants-soldats assistent à une cérémonie de désarmement et de démobilisation d'enfants enrôlés dans la guerre civile à Pibor, organisée par l'Unicef le 10 février 2015 au Soudan du Sud — Charles Lomodong AFP

Plus de 300.000 civils se trouvent sans assistance de base dans l'Etat d'Unité, dans le nord du Soudan du Sud, ont indiqué lundi les Nations unies qui a annoncé son retrait de la zone en raison des combats qui y sévissent.

«Les hostilités en cours dans l'Etat d'Unité ont obligé toutes les organisations non-gouvernementales et les agences des Nations unies à évacuer leurs personnels» de la région, a indiqué le responsable de l'ONU pour le Soudan du Sud Toby Lanzer dans un communiqué, en ajoutant que «plus de 300.000 personnes se retrouvent sans assistance de base».

«Attaque imminente»

Les forces gouvernementales s'efforcent de mener une offensive à partir de la capitale régional Bentiu, vers le sud en direction des bastions de l'opposition autour de Leer, où se trouvent les principaux champs pétroliers.

Vendredi, les Nations unies avaient indiqué que quelque 100.000 personnes avaient dû fuir la région de Leer en raison des combats durant la première semaine de mai. L'organisation Médecins sans Frontières (MSF) a annoncé samedi son retrait de la région de Leer, en raison d'une «attaque imminente» des forces gouvernementales.

Plus jeune Etat du monde

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a de son côté mis en garde samedi des dangers que font peser sur la population les combats entre les forces loyales au président Salva Kiir et celles du leader rebelle Riek Machar, originaire de Leer.

Les combats qui touchent le nord de cet État sont parmi les plus violents depuis le début du conflit en décembre 2013 dans le plus jeune État du monde. Le conflit a déjà fait plusieurs dizaines de milliers de morts et deux millions de déplacés, selon les Nations unies.