Invasion américaine en Irak: Jeb Bush affirme qu'il aurait lui aussi autorisé l'intervention en 2003

ETATS-UNIS Il admet «des erreurs» après la chute de Saddam Hussein...

20 Minutes avec AFP

— 

Jeb Bush sur Fox News, le 10 mai 2015.
Jeb Bush sur Fox News, le 10 mai 2015. — FOX NEWS

Jeb Bush aurait autorisé l'invasion américaine en Irak en 2003. Le candidat officieux à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine de 2016, interrogé par la chaîne Fox News, a également reconnu que des erreurs avaient été commises après la chute de Saddam Hussein.

Jeb Bush, fils et frère de deux anciens présidents américains, a également souligné qu'Hillary Clinton, candidate démocrate à la Maison Blanche pour 2016, avait voté en faveur du recours à la force en Irak. «J'aurais (autorisé l'invasion), comme l'avait fait Hillary Clinton, je tiens à le rappeler à tout le monde», déclare Jeb Bush au cours de l'interview qui doit être diffusée lundi soir et dont des extraits ont été communiqués dimanche.

La sécurité, pas un sujet de discorde avec son frère

L'ancien gouverneur de Floride a aussi critiqué la stratégie américaine de l'époque. Il a regretté qu'elle ne se soit pas d'abord concentrée sur la sécurité, expliquant que c'était ce qui avait conduit les Irakiens à se retourner contre l'armée.

Il a également nié que la question de la sécurité était un sujet de discorde entre lui et son frère, le président de l'époque George W. Bush, qui a ordonné l'invasion. «D'ailleurs, devinez qui pense également que ces erreurs ont été commises? George W. Bush». «Ce que je veux dire, c'est que si les médias veulent trouver un dossier sur lequel il existe un grand désaccord entre moi et mon frère, ce n'est sans doute pas celui-ci.»