Crash d'un Airbus A400M: Ce que l'on sait sur l'accident

ESPAGNE L'accident, qui a fait au moins quatre victimes, s'est produit ce samedi à Séville...

M.G. avec AFP

— 

Le lieu du crash de l'Airbus A400M, ce samedi 9 mai près de l'aéroport de Séville en Espagne.
Le lieu du crash de l'Airbus A400M, ce samedi 9 mai près de l'aéroport de Séville en Espagne. — Miguel Angel Morenatti/AP/SIPA

C'est le premier accident mortel de l'Airbus A400M. Ce samedi, le nouvel avion de transport militaire européen a été victime d'un crash, alors que l'appareil effectuait un vol d'entrainement près de Séville, dans le sud de l'Espagne. Au moins quatre personnes ont été tuées. 20 Minutes revient sur ce que l'on sait de l'accident.

Où a eu lieu l'accident?

L'appareil s'est écrasé près d'une usine Coca Cola, dans les environs de l'aéroport San Pablo, au moment de son décollage. Il s'agit d'«une zone inhabitée au nord de l'aéroport de Séville», ont indiqué les services d'urgence de la région.

 

Même si le crash a eu lieu dans les environs de l'aéroport,  celui-ci a été brièvement fermé au trafic commercial, mais a rouvert à 14h15 locales (12h15 GMT), a indiqué le gestionnaire des aéroports espagnols AENA sur son compte Twitter.

 

Sur place, une photographe de l'AFP a pu observer la carcasse de l'appareil, complètement carbonisée, posée dans un champ, près d'une usine apparemment intacte. De son côté, Airbus n'a pas été en mesure de donner des détails sur l'accident, mais a constitué une cellule de crise, selon un porte-parole.

Combien y'a-til de victimes?

«Il y a au moins trois morts et deux blessés graves», avait dans un premier temps déclaré à l'AFP une porte-parole des services de secours. Elle avait également ajouté que les services tentaient d'établir combien de personnes se trouvaient à bord et si quelqu'un était porté manquant. Un peu plus tard, le préfet d'Andalousie, Antonio Sanz a annoncé qu'un quatrième corps calciné avait été retrouvé.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, qui avait annoncé l'accident depuis Tenerife, aux îles Canaries, avait déclaré qu'il y avait «huit à dix personnes à bord».

 

Le constructeur aéronautique Airbus, qui assemble cet appareil dans son usine de Séville, en Andalousie, n'a quant à lui pas communiqué le nombre de personnes à bord. Les vols d'essais n'emportent généralement qu'un équipage réduit.

Que sait-on des circonstances du drame?

Pour l'instant, pas grand-chose. Sur son compte Twitter, le site Flight radar a tout de même publié le tracé du vol de l'Airbus A400M, où l'on découvre l'itinéraire emprunté par l'appareil, juste avant son crash.

 

Depuis son siège de Toulouse, en France, Airbus a de son côté ajouté qu'une équipe d'experts était en route pour Séville, pour tenter de faire la lumière sur les circonstances de l'accident.

De quel appareil s'agissait-il?

Il s'agit d'un nouvel avion de transport militaire Airbus A400M. Le premier exemplaire de ce nouvel avion européen a été livré à la France en 2013. Depuis, la Turquie et l'Allemagne en ont également pris livraison.

Le constructeur Airbus Defence and Space, filiale du groupe aéronautique européen qui assemble l'A400M dans son usine de Séville, en Andalousie, a indiqué dans un communiqué que cet avion était destiné à la Turquie.

Équipé de quatre turbopropulseurs, l'A400M peut transporter jusqu'à 37 tonnes sur 3.300 kilomètres, se poser sur des terrains non préparés comme le sable, avec à son bord des blindés ou des hélicoptères.

Airbus a de grands espoirs pour cet appareil qui arrive sur le marché quand ses concurrents américains sont en bout de course, notamment le C-130 conçu il y a plus de 50 ans.

Au total, 174 exemplaires ont été commandés à ce jour, dont 50 par la France, 53 par l'Allemagne, 27 par l'Espagne et 22 par le Royaume-Uni.