Canada: Il revendique un triple homicide sur Facebook

FAITS DIVERS Un homme de la région de Vancouver a écrit sur le réseau social avoir tué sa fille parce qu'elle souffrait de terribles migraines qui la rendaient dépressive...

20 Minutes avec AFP

— 

Facebook a vu son bénéfice net reculer de 20% à 509 millions de dollars au premier trimestre
Facebook a vu son bénéfice net reculer de 20% à 509 millions de dollars au premier trimestre — Lionel Bonaventure AFP

Il tue sa fille parce qu'elle souffre de migraines. La police canadienne enquête sur la mort de plusieurs membres d'une même famille après qu'un homme a revendiqué l'assassinat de sa fille, de sa femme et de sa soeur sur Facebook, avant de se suicider, a annoncé vendredi une porte-parole.

«Nous sommes au courant de la page Facebook», a déclaré lors d'une conférence de presse une porte-parole de la police, Stephanie Ashton, sans vouloir confirmer le nombre ou l'identité des victimes.

Le corps de la première victime découvert à Vancourver

Jeudi midi, un homme de la région de Vancouver (ouest), Randy Janzen, a écrit sur la page du réseau social qu'il avait tué sa fille Emily, 19 ans, parce qu'elle souffrait depuis sa plus jeune enfance de terribles migraines qui la rendaient dépressive. Il ajoutait avoir ensuite tué sa femme pour qu'elle «n'apprenne jamais la nouvelle de la mort de son bébé» et qu'il avait enfin tué sa soeur pour qu'elle n'ait pas «à vivre avec cette honte».

Quelques heures plus tard, la police a retrouvé le corps d'une première victime dans une maison de la banlieue de Vancouver et s'est ensuite dirigée vers une autre résidence, où le suspect, qui s'était barricadé, aurait allumé un incendie avant de se suicider.

«Ma famille ne souffre plus maintenant, elle est au paradis»

Les enquêteurs n'avaient pas encore pu pénétrer dans la maison détruite par les flammes et n'étaient donc pas en mesure de préciser «combien de personnes se trouvaient à l'intérieur», a dit Mme Ashton.

Sur sa page Facebook, Randy Janzen confessait ses «profonds remords» pour ses gestes, tout en expliquant qu'il «n'en pouvait plus de voir sa petite fille souffrir», elle qui avait raté l'université et dû «arrêter presque tout» dans la vie en raison de ses migraines. «Ma famille ne souffre plus maintenant, elle est au paradis», concluait-il.