Yémen: Après l'annonce d'envoi de soldats, la coalition dément toute opération terrestre majeure à Aden

CONFLIT Jusqu'à présent, les forces yéménites qui affrontent les rebelles chiites Houthis n'étaient appuyés que par des raids aériens de la coalition...

B.D. avec AFP

— 

Des combattants partisans du chef de l'Etat yéménite Abderabbo Mansour Hadi tirent sur des positions rebelles Huthi à proximité d'Aden au Yémen, le 25 avril 2015
Des combattants partisans du chef de l'Etat yéménite Abderabbo Mansour Hadi tirent sur des positions rebelles Huthi à proximité d'Aden au Yémen, le 25 avril 2015 — Saleh al-Obeidi AFP

La coalition arabe au Yémen a démenti ce dimanche toute opération terrestre d'envergure à Aden pour soutenir les forces hostiles aux rebelles chiites Houthis, après des informations sur l'arrivée de soldats arabes dans la grande ville du sud.

A qui profite le chaos au Yémen?

«Je peux assurer qu'il n'y a eu aucun débarquement dimanche à Aden», a affirmé le porte-parole de la coalition, le général de brigade saoudien Ahmed al-Assiri, dans des déclarations à la télévision saoudienne El-Ekhbariya. Il a toutefois ajouté qu'il «ne peut pas commenter des opérations en cours» et que la coalition garde «ouvertes toutes les options pour soutenir la résistance et obtenir des résultats positifs sur le terrain».

«Il n'est pas dans l'intérêt de la sécurité des opérations et de ceux qui les mènent de donner des précisions», a encore dit Ahmed al-Assiri. Pourtant, plusieurs responsables à Aden avaient plus tôt indiqué qu'un nombre limité de soldats de la coalition était déployé sur le terrain à Aden, dans le sud du Yémen, pour épauler les combattants anti-Houthis.

«Une force limitée de la coalition est arrivée à Aden et d'autres soldats sont attendus» dans la grande ville portuaire, a indiqué ce responsable qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat. Jusqu'ici, l'intervention de la coalition arabe au Yémen, déclenchée le 26 mars, se limitait à des bombardements aériens

Soutien aux combattants locaux

L'un des chefs de la «résistance populaire», un collectif de forces combattant les Houthis, a confirmé la présence d'éléments militaires de la coalition au sol à Aden. «Une force limitée de la coalition est arrivée à Aden pour nous aider à faire face aux Houthis et aux soldats fidèles à (l'ancien président Ali Abdallah) Saleh», a-t-il indiqué. Selon lui, les soldats fraîchement arrivés vont soutenir les combattants locaux qui encerclent les Houthis retranchés à l'aéroport international d'Aden.

Cette installation stratégique située dans la ville a changé plusieurs fois de mains depuis l'arrivée des rebelles dans Aden le 26 mars, le jour même du début des raids aériens de la coalition arabe au Yémen en soutien au président Abd Rabbo Mansour Hadi.

Selon d'autres sources de la «résistance populaire», les soldats de la coalition déployés à Aden n'excèdent pas quelques dizaines d'hommes. Ce sont des soldats d'origine yéménite appartenant aux forces armées de l'Arabie saoudite et des Emirats arabes unis, autre membre de la coalition. De violents combats se sont produits dans la nuit et dimanche matin dans le périmètre de l'aéroport d'Aden, selon des habitants.