La Marine nationale sauve 217 migrants en Méditerranée

SAUVETAGE Les marins du «Commandant Birot» se sont portés au secours de trois embarcations...

20 Minutes avec AFP

— 

Le «Commandant Birot», de la Marine nationale française
Le «Commandant Birot», de la Marine nationale française — Marine Nationale

La Marine française au secours des migrants en Méditerranée. Le patrouilleur de haute mer de la Marine nationale «Commandant Birot», envoyé pour renforcer le dispositif de surveillance Triton mis en place par l'Union Européenne, a sauvé samedi 217 naufragés au nord des côtes libyennes.

Deux passeurs interpellés

Les naufragés, tous des hommes, étaient à bord de trois embarcations. Deux passeurs présumés ont été interceptés, a indiqué la préfecture maritime de la Méditerranée, précisant que les naufragés et les passeurs «seront remis aux autorités italiennes».

Le patrouilleur «a porté secours à plusieurs dizaines de naufragés en détresse et intercepté deux présumés passeurs (...) 217 hommes ont été recueillis par l'équipage de la Marine ; deux ont été pris en charge par le médecin et les infirmiers militaires français à bord», a précisé la préfecture maritime basée à Toulon (Var) dans un communiqué.

Le ministère de la Défense avait annoncé mardi l'envoi du «Commandant Birot » pour renforcer le dispositif mis en place afin de faire face à l'afflux de bateaux de migrants. Le ministère avait rappelé que «face à la tragédie de la situation humanitaire en Méditerranée», où des centaines de migrants ont péri depuis le début de l'année dans le naufrage de leurs embarcations, «le Conseil européen a décidé le 23 avril de renforcer la présence de l'Union européenne en mer, afin d'éviter +toute nouvelle perte de vies humaines+».

Six embarcations secourues par l'Italie

En Italie, les gardes-côtes ont annoncé avoir coordonné le secours d'au moins six embarcations de migrants samedi matin en Méditerranée, alors que d'autres opérations étaient encore en cours. Les opérations de la matinée ont été menées par les gardes-côtes et des navires militaires italiens ou engagés dans le dispositif Frontex.

Samedi soir, ils n'étaient pas encore en mesure de donner une évaluation du nombre de personnes secourues dans la journée mais évoqué «une journée très chargée». Vendredi, ils avaient secouru 220 migrants originaires d'Afrique sub-saharienne, qui se trouvaient à bord de deux embarcations en difficulté dans les eaux libyennes et qui ont débarqué samedi matin sur l'île de Lampedusa.

L'opération Triton, coordonnée par Frontex, l'agence européenne pour la surveillance des frontières, a été lancée en novembre 2014 pour aider l'Italie à contrôler ses frontières maritimes et récupérer les migrants sur des embarcations en perdition.

La Commission européenne a annoncé le 23 la décision de prolonger Triton jusqu'à la fin 2015, en lui allouant un budget de 18 millions d'euros.