Exposition universelle: Jets de pierres et lacrymogènes pendant la manifestation No Expo à Milan

ITALIE De violents incidents ont éclaté vendredi après-midi à Milan entre la police et des dizaines de personnes portant des cagoules et des masques à gaz...

20 Minutes avec AFP

— 

Manifestation contre l'exposition universelle à Milan, le 1er mai 2015.
Manifestation contre l'exposition universelle à Milan, le 1er mai 2015. — ANDREAS SOLARO / AFP

De violents incidents ont éclaté vendredi après-midi à Milan entre la police et des dizaines de personnes portant des cagoules et des masques à gaz pendant la manifestation des opposants à l'Exposition universelle, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les manifestants ont incendié plusieurs voitures et des poubelles, tiré des pétards et des fumigènes, et lancé des pierres contre la police, qui a répliqué avec des gaz lacrymogènes.

Un gaspillage d'argent public pour les opposants

Des milliers d'opposants à l'Exposition universelle de Milan défilaient dans la ville pour dénoncer un gaspillage d'argent public et le recours aux travailleurs précaires et aux volontaires. Rassemblés sur une place de la ville, les manifestants ont commencé à défiler vers 15h30, accompagnés par une fanfare et des militants déguisés.

Des vitrines brisées

Les organisateurs, qui avaient annoncé leur volonté de manifester dans une ambiance de «joyeux énervement», disent avoir réuni près de 30.000 personnes, un chiffre difficile à confirmer dans la mesure où la police italienne ne donne jamais d'estimation. Sur le parcours cependant, certains ont brisé les vitrines d'une banque et d'une agence immobilière, et tagué « Expo=mafia » sur un restaurant McDonald, l'un des partenaires de l'Exposition qui s'est ouverte dans la matinée au nord de la ville.

«L'Expo c'est n'importe quoi. Le gouvernement se prostitue aux multinationales. Ce modèle de développement est terrifiant», a déclaré à l'AFP Federico, 29 ans, venu manifester en ce 1er mai à cause de l'Expo et de la récente réforme du travail. «L'Expo est sponsorisée par les multinationales, contrairement à ce qu'ils affichent, McDo et compagnie... On sait bien qu'ils exploitent les travailleurs du tiers-monde, et ici aussi », a renchéri Valentina, militante communiste de 32 ans, employée chez Leroy Merlin.

Jeudi, une première manifestation des No Expo avait déjà donné lieu à des débordements.