Le Népal demande aux équipes étrangères de secours de ne pas venir

SEISME Le gouvernement népalais estime qu’il y a aujourd’hui suffisamment  d’experts étrangers à Katmandou et autour…

20 Minutes avec AFP
Un policier au milieu des débris dans la ville de Katmandou détruite par le séisme le 28 avril 2015, au Népal
Un policier au milieu des débris dans la ville de Katmandou détruite par le séisme le 28 avril 2015, au Népal — NICOLAS ASFOURI AFP

Le Népal a demandé aux équipes de sauveteurs étrangers de ne pas venir car elles sont en nombre déjà suffisant dans le pays, a déclaré mercredi un haut responsable de l'ONU.

Le coordinateur résident des Nations unies pour le Népal, Jamie McGoldrick, a indiqué que le gouvernement estimait qu'il y avait assez d'experts étrangers à Katmandou et autour, région dévastée par le séisme meurtrier de samedi.

L’aéroport de Katmandou dépassé

«Ils estiment avoir assez de moyens pour faire face aux besoins immédiats de recherche et de secours», a-t-il dit à l'AFP. «Ceux qui sont déjà en route peuvent venir mais il est demandé aux autres de ne pas venir».

L'aéroport de Katmandou, doté d'une seule piste, peine à faire face au grand nombre de vols transportant aide et experts venus de l'étranger.

Un avion humanitaire envoyé lundi par la France pour apporter une aide d'urgence était ainsi toujours bloqué mercredi matin à Abou Dhabi, faute d'autorisation pour atterrir à Katmandou.

Selon Jamie McGoldrick, la plupart des équipes étrangères de secours se trouvent toujours dans la capitale. «Il y a une fenêtre de sept à neuf jours, au maximum, pour sauver des personnes. Nous sommes au quatrième jour», a-t-il ajouté, estimant que les opérations passeraient à une autre étape d'ici samedi.