VIDEO. Emeutes à Baltimore: Ce que l'on sait sur la mort de Freddie Gray

DECRYPTAGE Lundi, après les funérailles du jeune homme mort à la suite de son arrestation, un quartier du nord-ouest de Baltimore a été troublé par les émeutes...

B.D. avec AFP

— 

Des participants à la cérémonie d'inhumation le 27 avril 2015 à Baltimore de Freddie Gray, un jeune Noir mort dans des circonstances encore inexpliquées après son arrestation par la police Lancer le diaporama
Des participants à la cérémonie d'inhumation le 27 avril 2015 à Baltimore de Freddie Gray, un jeune Noir mort dans des circonstances encore inexpliquées après son arrestation par la police — BRENDAN SMIALOWSKI AFP

Une potentielle bavure policière et la mort d’un homme noir qui ravivent les tensions interraciales aux Etats-Unis. C’est cette fois la ville de Baltimore qui s’est enflammée dans la nuit de lundi à ce mardi, après les funérailles de Freddie Gray, mort le 19 avril, sept jours après son transfert dans un commissariat de police.

Que s’est-il passé lundi soir à Baltimore?

Cette ville de 620.000 habitants, située à une soixantaine de kilomètres de la capitale fédérale américaine, a été la proie d’une explosion de violences après les funérailles de Freddie Gray, un jeune Noir décédé dans un commissariat de police. Depuis l'annonce de la mort de Freddie Gray, des manifestations ont lieu quotidiennement à Baltimore, et celle qui a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche avait déjà dégénéré en violences. Lundi, des bandes de jeunes, essentiellement des lycéens sortant de l'école, ont pris à partie la police en lançant briques, cailloux, bâtons, bouteilles... Plusieurs supermarchés ont été pillés et incendiés tout comme des voitures, y compris des véhicules de police. Les violences ont fait 15 blessés parmi les policiers, dont deux ont dû être hospitalisés, et mené à 27 arrestations, selon le chef de la police.

Quelle a été la réaction des autorités?

Le gouverneur du Maryland a déclaré l'état d'urgence pour lui permettre de déployer la garde nationale dans le quartier du nord-ouest de la ville secoué par les émeutes. Des milliers de policiers de la région ont également été appelés en renfort, la police de Baltimore ayant annoncé avoir reçu une «menace crédible» de gangs locaux qui auraient «noué un partenariat pour "éliminer" des policiers». La maire de la ville, Stephanie Rawlings-Blake, a instauré un couvre-feu à partir de mardi 22h (4h mercredi à Paris) jusqu'à 5h du matin, tous les jours et pour une semaine.

Qu’est-il arrivé à Freddie Gray?

Freddie Gray, 25 ans, est décédé le 19 avril dernier une semaine après son interpellation par la police de Baltimore lors d’un contrôle de routine. Il ne s’est pas réveillé d'un coma dans lequel il a été plongé après une fracture des vertèbres cervicales. Il avait également le larynx écrasé, ce qui correspond aux blessures communes lors d'un accident de voiture, selon The Baltimore Sun. Mais le journal précise que la police n'a pas expliqué comment Gray avait été blessé, ni pourquoi il avait été arrêté. Selon l’avocat de sa famille, William Murphy Jr, «c'est au cours de son arrestation, alors qu'il n'avait commis aucun crime -en tout cas aucun qui justifie une arrestation, sauf le fait que c'était un Noir et qu'il courait- que sa colonne vertébrale a été sectionnée à 80%, dans la région du cou».

Une vidéo de l'arrestation le 12 avril montre des policiers plaquant au sol le jeune homme qui hurle, puis le transportant sans ménagement dans un fourgon. Les responsables de la police ont reconnu que sa ceinture de sécurité n'était pas bouclée pendant son transport, et que le fourgon a fait trois arrêts inexpliqués sur le chemin du poste de police. C’est depuis le commissariat qu’il a finalement été conduit en ambulance vers l'hôpital. Le chef de la police a convenu qu'il aurait dû recevoir une assistance médicale aussitôt après son arrestation.

Une enquête a-t-elle été ouverte?

Plusieurs enquêtes ont été lancées, dont une investigation fédérale menée par le ministère de la Justice. Six policiers ont été suspendus en attendant que les conclusions de l’enquête locale soient remises au procureur du Maryland, le 1er mai. Celui-ci peut décider ou non d'engager des poursuites.