Emeutes à Baltimore: La garde nationale déployée... Les pillages et les violences continuent...

LIVE La situation se détériore après l'enterrement d'un jeune Noir décédé lors de sa détention par la police...

P.B.

— 

Les émeutes ont embrasé Baltimore, le 27 avril 2015, après l'enterrement d'un jeune Noir décédé lors de sa détention par la police, le 19 avril.
Les émeutes ont embrasé Baltimore, le 27 avril 2015, après l'enterrement d'un jeune Noir décédé lors de sa détention par la police, le 19 avril. — A.BURTON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
  • L'état d'urgence a été déclaré par le gouverneur du Maryland.
  • 5.000 gardes nationaux sont mobilisés.
  • Freddy Gray, un jeune Noir décédé lors de sa détention par la police, a été enterré lundi.
  • Les manifestations, d'abord pacifiques, ont dégénéré avec l'afflux de casseurs et de membres de gangs.

08h55: Ce live est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi

08h50: Le résumé d'une nuit d'émeutes à Baltimore par ICI

06h44 - Retour au calme

Le calme revenait progressivement à Baltimore dans la nuit de lundi à mardi, quelques incidents sporadiques clôturant une journée de violences qui ont éclaté peu après les funérailles d'un jeune Noir, décédé après son arrestation par la police.

6h20: Le beau-père de Freddie Gray demande «la justice, pas la violence»

Richie Shipley, le beau-père du jeune Noir décédé pendant sa détention par la police le 19 avril, appelle au calme. Lors d'un point presse, il a réclamé «la justice, pas la violence».

5h45: Les affrontements continuent

CNN a capturé des images des affrontements nocturnes. Le gouverneur et le maire ont appelé les forces de l'ordre à faire preuve de «retenue» afin d'éviter que la situation n'empire.

4h40: Les écoles fermées mardi

La décision est controversée, car elle va laisser de nombreux jeunes désoeuvrés prêts à en découdre avec les autorités.

4h10: Un complexe d'appartments détruit par les flammes

Il s'agit d'un complexe (inhabité) qui venait juste d'être construit pour accueillir des séniors. L'incendie n'a pour l'instant pas encore été maîtrisé.

4h00: 27 personnes arrêtés, 15 policiers blessés

Le nouveau bilan a été donné par le gouverneur du Maryland lors d'un point presse nocturne.

3h40: Obama informé de la situation

Le président américain a été informé de la situation par sa nouvelle ministre de la Justice Loretta Lynch, qui venait juste de prêter serment lundi. Elle n'a pour l'instant pas précisé si elle se rendrait sur place.

3h20: 5.000 gardes nationaux attendus en renfort

L'Etat du Maryland a mobilisé plusieurs milliers de policiers et de soldats de la garde nationale. Le gouverneur de l'Etat, Larry Hogan, a indiqué que 500 policiers avaient eu ordre de se déployer dans la ville portuaire. Il a demandé que 5.000 policiers supplémentaires soient mis à sa disposition par la région. De plus, la garde nationale --qui dispose de 5.000 soldats-- va se déployer massivement pour aider la police locale, selon la générale Linda Singh.

3h00: Un couvre-feu à partir de mardi

La maire de la ville a décrété un couvre-feu entre 22h00 et 5h00 qui entrera en vigueur mardi pour une semaine.

2h10: La famille de Freddie Gray appelle au calme

«La famille appelle au calme et à des manifestations pacifiques», déclare Jamal Bryant, le pasteur qui a officié lors de l'enterrement de ce jeune Noir de 25 ans tué lors de sa détention par la police. La police de Baltimore a convenu vendredi que le jeune homme aurait dû recevoir une assistance médicale aussitôt après son arrestation. Lors de son décès, 80% de sa colonne vertébrale était sectionnée à la hauteur des cervicales, selon les avocats de la famille.

2h00: Un match de baseball reporté

A 30 minutes du coup d'envoi, le match de baseball entre Baltimore et Chicago a été reporté alors que la situation se déteriore.

1h55: «Des pilleurs qui veulent détruire notre ville», selon la maire

«Il y a une différence entre les manifestants pacifiques de ces derniers jours qui demandent justice pour» Freddie Gray «et ces pilleurs qui veulent détruire notre ville», déclare la maire Stephanie Rawlkings-Blake, elle-même Afro-américaine. Elle dit avoir déployé «toutes les ressources disponibles». Elle a notamment demandé au gouverneur de déployer la garde nationale. Un couvre feu entre 22h00 et 5h00 entrera en action mardi pendant une semaine.

1h40: Les gangs unis contre la police

Trois gangs rivaux de Baltimore ont décidé d'unir leurs forces pour s'en prendre à la police, affirment les autorités. The Crips, The Bloods et surtout la Black Guerrilla Family ont apparemment décidé d'une trève temporaire pour présenter un front uni lors de ces émeutes. Selon un article de Vice, la Black Guerrilla Family contrôle notamment plusieurs établissements pénitenciaires du Maryland grâce à un système de corruption et d'intimidation.

 

1h35: Une pharmacie et un supermarché en flammes

Après plus de deux heures, les pompiers sont parvenus à maîtriser les deux principaux incendies en centre ville. Sur les images des médias américains, on a vu des émeutiers trancher des tuyaux pour les empêcher d'intervenir.

1h25: Le gouverneur déclare l'état d'urgence, la garde nationale pourrait être déployée

«Les pillages et les actes de violence ne seront pas tolérés. En réponse (aux émeutes) j'ai mis la garde nationale en alerte afin qu'elle puisse se déployer rapidement si besoin», a annoncé le gouverneur du Maryland, Larry Hogan. Alors que la nuit va bientôt tomber, la présence de soldats lourdement armés pourrait faire empirer la situation, estime un ancien agent du FBI, interrogé par CNN.

1h15: 7 policiers blessés

Selon les forces de l'ordre, 7 officiers ont été blessés, dont un dans qui se trouvait dans un état inconscient.

(P.SEMANSKY/AP/SIPA)

Les images sont familières. Comme à Ferguson, c'est la mort d'un jeune Noir de 25 ans, Freddy Gray, le 19 avril, alors qu'il était détenu par la police, qui a mis le feu aux poudres. Mais la situation à Baltimore est encore plus explosive, alors que des gangs très influents ont décidé de s'allier pour affronter les forces de l'ordre. Depuis le début de l'après-midi, lundi, de violentes émeutes secouent cette ville située à 60 kilomètres de la Maison Blanche. Alors que la police est débordée, le gouverneur a déclaré l'état d'urgence afin de pouvoir déployer la garde nationale.