Séisme au Népal: Le bilan s'alourdit encore, avec plus de 3.200 morts

DECRYPTAGE Des Français ont aussi été blessés lors du tremblement de terre de samedi...

B.D. avec AFP

— 

Des personnes déblaient la place Durbar, à Katmandou (Népal), quelques heures après le séisme survenu le 25 avril 2015. Lancer le diaporama
Des personnes déblaient la place Durbar, à Katmandou (Népal), quelques heures après le séisme survenu le 25 avril 2015. — AFP
  • Un puissant séisme de magnitude 7,9 a ébranlé le Népal samedi matin
  • Le dernier bilan fait état de plus de 3.200 morts et 6.500 blessés
  • L'Inde, la Chine et le Bangladesh voisins ont également été touchés
  • Le séisme a déclenché une avalanche sur le mont Everest

C'est le tremblement de terre le plus meurtrier depuis quatre-vingts ans dans ce pays. Le Népal a été frappé par un violent séisme de magnitude 7,9 samedi, et des répliques, dont une de 6,7, ont de nouveau secoué le pays dans la nuit et ce dimanche matin. Les secours tentent de retrouver des survivants et viennent en aide aux blessés.

>> La catastrophe en images par ici

Que s’est-il passé samedi?

Vers midi, un puissant séisme de magnitude 7,9, selon l'Institut américain de géophysique (USGS), a ébranlé le Népal. Le séisme s'est produit à 80 km au nord-ouest de Katmandou, faisant 3.218 morts et plus de 6.500 blessés, selon un dernier bilan, et provoquant d'importantes destructions. De fortes secousses ont été ressenties dans le pays et en Inde, où au moins 67 personnes ont trouvé la mort, en Chine, où 18 personnes ont été tuées, et au Bangladesh. Sur le mont Everest, le séisme a déclenché une avalanche, dévastant le camp de base situé à 5.500 mètres d'altitude, tuant au moins 14 personnes et en blessant au moins une quarantaine d’autres. Enfin, selon le porte-parole du Quai d'Orsay, qui s'exprimait sur France Info, il y a six Français blessés au Népal. Le ministère des Affaires étrangères est toujours à la recherche de 669 Français, sur les quelque 2.000 qui se trouveraient actuellement dans le pays.
 

Et ce dimanche?

Une violente réplique de magnitude 6,7 a secoué le pays, notamment une zone au nord-ouest de Katmandou, non loin de la frontière chinoise, à une profondeur de 10 km, a précisé l'USGS. Elle a été ressentie jusqu'au mont Everest, où elle a déclenché de nouvelles avalanches.

Quels obstacles rencontrent les secours?

Samedi, en raison de la neige, les victimes sur le mont Everest n'avaient pu être hélitreuillées, mais six hélicoptères ont atterri sur le camp de base ce dimanche, à la faveur d'une amélioration des conditions météo. Parmi les morts figurent des grimpeurs étrangers, sans plus de précisions, selon l'office de tourisme népalais. En ce début de saison, des centaines d'alpinistes se trouvent au camp de base du toit du monde, situé à 5.500 mètres d'altitude. A Katmandou, les agences humanitaires essaient d’évaluer l'ampleur des besoins -les communications, l'électricité, l'eau courante et plusieurs voies rapides dans la capitale ont été coupées-, alors que les sauveteurs s'efforcent de retrouver des survivants. Les hôpitaux de la ville sont remplis de blessés, alors que nombre d'habitants ont été contraints de passer la nuit dehors, dans la rue ou sous des tentes de fortune, malgré le froid.

Des centaines d'immeubles de Katmandou ont été rasés. Le choc a provoqué l'effondrement de la tour historique de Darahara, l'une des attractions touristiques majeures de la capitale, où environ 150 personnes devaient se trouver au moment du séisme, selon la police.

Séisme au Népal: Plus de 7.000 appels au centre de crise du Quai d'Orsay

Le séisme a aussi provoqué des dégâts à l'aéroport international de Katmandou, qui a été fermé pour raisons de sécurité. Et la situation risque de devenir encore plus critique, de fortes pluies étant annoncées sur Katmandou. Les secours s’inquiètent par ailleurs du sort des villageois des zones rurales isolées proches de la zone de l'épicentre, où les routes sont endommagées ou bloquées par les glissements de terrain, et le réseau téléphonique en panne.

Comment a réagi la communauté internationale?

Les propositions d'aide affluent: les Etats-Unis ont déjà annoncé l'envoi d'une équipe de secours et le déblocage d'une première enveloppe d'un million de dollars, la Chine a dépêché une équipe de 62 secouristes, en majorité des soldats, accompagnés de chiens et de matériel médical, et Christine Lagarde a indiqué qu'une équipe du FMI était prête à se rendre au Népal «dans les plus brefs délais afin d'aider le gouvernement à évaluer la situation macroéconomique et à déterminer les besoins financiers», en coordination avec la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement (BAD) notamment. En Europe, la Norvège a promis 30 millions de couronnes (3,5 millions d'euros) pour l'aide humanitaire. La Commission européenne, la France et l'Allemagne se sont déclarées prêtes à offrir leur assistance. L'Inde a commencé à évacuer ses ressortissants à bord d'avions militaires.

Est-ce la première fois que le Népal est touché?

Il s’agit du séisme le plus meurtrier depuis quatre-vingts ans, mais en 2011, un séisme de magnitude 6,9 avait ébranlé le nord-est de l'Inde, secouant le Népal, et faisant 110 morts. Le Népal a par ailleurs déjà été touché par des séismes dramatiques, notamment en janvier 1934 lorsqu'un tremblement de terre de magnitude 8,1 a fait 10.700 morts dans l'est du pays et dans la province indienne voisine de Bihar, et en août 1988 quand un millier de personnes sont mortes dans la même région.