Kenya: Les piétons indisciplinés seront inculpés de «tentative de suicide»

SÉCURITÉ ROUTIERE Au Kenya, la tentative de suicide est illégale et peut être punie de deux ans de prison...

20 Minutes avec agences

— 

Vue de Nairobi, capitale du Kenya.
Vue de Nairobi, capitale du Kenya. — Alexander Joe AFP

Pour faire face à la hausse des accidents, le Kenya songe à inculper de «tentative de suicide» les piétons qui ne respecteraient pas le code de la route, révèle, ce vendredi, la presse locale. Francis Meja, le chef de la sécurité routière, cité dans le quotidien Nation, explique: «Nous envisageons des peines plus sévères pour les piétons qui traversent en dehors de clous»

Les piétons impliqués dans 50 % des accidents de la route 

Les déclarations du chef de la sécurité routière interviennent après que les forces de l’ordre ont recensé une hausse annuelle de 10% des accidents de la route. Dans la moitié des cas, ces accidents impliquent des piétons. Francis Meja a cependant admis que les principales causes d'accident étaient «la vitesse et les infrastructures inadéquates pour les piétons».

En effet, sur de très nombreuses voies rapides, notamment autour de la capitale Nairobi, les Kényans traversent en courant au milieu du flot de voitures lancées à toute vitesse, faute de passerelles, de feu de signalisation, ou parce qu'ils sont trop espacés. Au Kenya, la tentative de suicide est illégale et peut être punie d’une amende, de deux ans de prison, ou les deux à la fois.