Le groupe Genealogy représente l'Arménie à l'Eurovision 2015.
Le groupe Genealogy représente l'Arménie à l'Eurovision 2015. — Ruben Martirosyan, Public Television of Armenia

ARMÉNIE

Le génocide arménien s'invite au concours de l'Eurovision

Le groupe Genealogy symbolise la diaspora arménienne...

Le groupe Genealogy, créé spécialement pour représenter l’Arménie à l’Eurovision en mai, fait dans la métaphore. Il est composé d’une Arménienne et de cinq autres artistes d’origine arménienne, dont l’Isérois Essaï Altounian, venus des cinq continents… Si le quintette se produira sur la scène du concours l’année où sont commémorés les cent ans du génocide arménien, cela n’a sans doute rien d’un hasard. Genealogy répond au symbole du myosotis, une fleur à cinq pétales - comme autant d’artistes issus de la diaspora -  choisie comme emblème du centenaire du massacre de 1,5 million d’Arméniens par l’empire Ottoman.

Voir le clip de la chanson de l'Arménie:

Le règlement du concours Eurovision de la chanson interdisant «tout discours ou geste politique», le groupe s’en tient à incarner la diaspora et à délivrer un message de «paix, d’unité et de tolérance». En Turquie, où le génocide n'est pas reconnu comme tel, tout le monde ne l'entend pas de cette oreille: une pétition a circulé en début d’année, exigeant que l’Arménie soit disqualifiée de l’Eurovision. Elle n’a recueilli que peu de signatures, mais la chanson de Genealogy, qui s’intitulait initialement Don’t deny (Ne niez pas), a toutefois été rebaptisée Face the Shadow (Affronte l’ombre).

Pourquoi, cent ans après, la Turquie refuse-t-elle toujours de reconnaître le génocide arménien?

La chanson de la France était aussi dans le collimateur

La pétition en question visait aussi la ballade de la France, N’oubliez pas, qu’interprètera Lisa Angell. «Tout le monde sait que la chanson parle des Arméniens en 1915. La France a accueilli des immigrés arméniens en provenance  de l’Empire Ottoman, durant la Première Guerre mondiale», avance sans nuance le texte soumis aux signataires. «N’oubliez pas ne fait pas du tout référence au génocide arménien. On représente la France, on ne prend pas la place de l’Arménie!», a répondu à 20 Minutes Nathalie André, la directrice du Pôle divertissements de France 2, qui a sélectionné le morceau. «C’est avant tout une chanson d’espoir qui peut parler à tout le monde.» Pas sûr que le message soit entendu en Turquie. Depuis 2013, ce pays ne fait plus entendre sa voix à l’Eurovision.