L’exécution de Serge Atlaoui n’est pas encore «officiellement» programmée

JUSTICE L’ambassadrice de France en Indonésie n’a pas reçu de notification officielle que le ressortissant français serait exécuté dans les prochains jours...

Vincent Vantighem

— 

Serge Atlaoui.
Serge Atlaoui. — Tatan Syuflana/AP/SIPA

«Ça ne va pas fort…», confie une source diplomatique qui a eu Serge Atlaoui au téléphone. Pour autant, l’exécution du ressortissant Français condamné pour «trafic de stupéfiants» en Indonésie n’est pas encore officiellement programmée, a appris, ce vendredi matin, 20 Minutes, auprès du Quai d’Orsay.

Les Faits: L’Indonésie prépare l’exécution de Serge Atlaoui

Jeudi soir, le parquet général de Jakarta a indiqué que l’ordre avait été donné de préparer l’exécution de dix détenus venant «d’Australie, de France, du Nigeria et des Philippines». «Mais l’ambassadrice de France à Jakarta n’a reçu aucune notification officielle de cette décision», indique ce vendredi Romain Nadal, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

«Il n’est pas placé à l’isolement»

Or la Convention de Vienne oblige les autorités indonésiennes à prévenir en amont les ambassadeurs des pays dont des ressortissants vont être exécutés afin qu’ils puissent se rendre une dernière fois à leurs côtés avant l’échéance fatidique. «D’autres ambassades ont été prévenues. Pas nous», indique donc Romain Nadal. Notamment, d'après France Info, les ambassadeurs d’Australie et du Nigeria, qui ont été convoqués samedi à la prison de Nusa Kambangan, où sont détenus les condamnés à mort.

Sabine Atlaoui - Bay Ismoyo AFP

Sabine Atlaoui: «J’ai annoncé sa condamnation à mort à Serge…»

Autre signe que le Français dispose encore d’un sursis: il n’a pas été placé à l’isolement dans l’île prison de Nusa Kambangan, surnommé «l'Alcatraz de l'Indonésie». Contactée par 20 Minutes, mercredi, Sabine Atlaoui, son épouse indiquait pourtant que c’était l’étape préalable à son exécution. «Quand le surveillant viendra le chercher pour le placer à l’isolement, il saura qu’il ne lui reste que 72 heures à vivre…»

Le visa de son épouse est arrivé à échéance

Ce vendredi, l’épouse de cet homme de 51 ans originaire de Metz (Moselle) est, selon nos informations à Singapour, son visa indonésien étant arrivé à échéance. «Elle effectue les démarches pour pouvoir retourner ensuite en Indonésie», indique une source diplomatique.

Portrait: Serge Atlaoui, des chantiers mosellans aux geôles indonésiennes

En attendant, les autorités françaises continuent de faire pression sur le gouvernement indonésien dans le but d’infléchir sa décision. «Nous sommes toujours dans la conviction, poursuit Romain Nadal. Nous avons expliqué qu’il y avait eu des dysfonctionnements dans cette décision de justice. Et surtout que la peine de mort n’est pas une réponse adaptée au trafic de stupéfiants.»