Fabius accuse la justice indonésienne de «graves dysfonctionnements» dans l'affaire Atlaoui

REACTION La France réagit après le rejet du dernier recours de Serge Atlaoui...

A.-L.B. avec AFP
— 
Serge Atlaoui dans sa cellule de prison en Indonésie, en mars 2008.
Serge Atlaoui dans sa cellule de prison en Indonésie, en mars 2008. — MEIGNEUX/SIPA

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, dans une lettre à son homologue indonésien, a accusé ce jeudi la justice indonésienne «de graves dysfonctionnements» à propos du cas Serge Atlaoui.

Ce Français, condamné à mort à Jakarta pour trafic de drogue, risque d'être fusillé dans les prochaines semaines. Le ministre affirme que Serge Atlaoui a été victime d'un «traitement expéditif», et a été «condamné à mort par une décision qui comporte des affirmations erronées».

Mercredi, le chef de l'Etat François Hollande a lancé «un appel» à l'Indonésie pour que Serge Atlaoui ne soit pas exécuté.

«Encore aujourd'hui je lance un appel pour qu'il n'y ait pas cette exécution qui serait dommageable pour l'Indonésie, dommageable pour les relations que nous voulons avoir avec elle, dommageable pour l'esprit qui doit être le nôtre: la justice doit rester à la justice mais la peine de mort ne doit plus être prononcée dans aucun pays du monde», a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse à l'Elysée.

Fusillé dans les prochaines semaines

Il a rappelé qu'il avait déjà oeuvré auprès des autorités indonésiennes pour que «la grâce puisse être accordée et que la peine ne soit pas exécutée».

Retrouvez par ici l'interview de l'épouse de Serge Atlaoui

Serge Atlaoui, artisan soudeur de 51 ans, originaire de la région de Metz et père de quatre enfants pourrait être le premier Français à être exécuté depuis près de 40 ans.

.../... Plus d'informations à venir sur 20 Minutes.