Naufrage en Méditerranée: 10.000 migrants pourraient mourir en 2015

MONDE Quelque 500.000 migrants pourraient tenter de traverser la Méditerranée, estime l'Organisation maritime internationale...

M.C. avec AFP

— 

Des migrants sur une embarcation au large de la Libye, le 22 avril 2015.
Des migrants sur une embarcation au large de la Libye, le 22 avril 2015. — Alessandro Di Meo/AP/SIPA

Comment stopper le drame annoncé? Quelque 500.000 migrants pourraient tenter cette année une dangereuse traversée de la Méditerranée, avec plusieurs milliers de morts, si rien n'est fait pour lutter ceux qui organisent ces trafics d'êtres humains, estime l'Organisation maritime internationale (OMI), une institution de l'ONU.

Migrants en Méditerranée: «La fermeture ou l’ouverture des frontières n’a aucune influence sur leur nombre»

«Il est temps de réfléchir vraiment à la manière de stopper le passage très dangereux et risqué de migrants sur de petits bateaux» partant du continent africain pour rejoindre les rives européennes de la Méditerranée, a déclaré le directeur de l'OMI, Koji Sekimizu, lors d'une conférence maritime à Singapour.

Opération militaire

«Si nous ne faisons rien, je crois que cette année nous allons voir un demi-million de migrants traverser la Méditerranée, et dans ce cas, il pourrait potentiellement y avoir jusqu'à 10.000 morts», a-t-il ajouté. «C'est un problème très sérieux. Il faut prendre des mesures», a souligné le responsable, quelques jours après un nouveau naufrage qui a fait quelque 800 morts, la pire tragédie en Méditerranée.

Naufrage meurtrier: Une partie des migrants étaient enfermés à fond de cale

«Nous ne devrions pas seulement nous préoccuper des opérations de recherches et de secours, mais aussi lutter contre les passeurs, les trafiquants en coulisses», a souligné le responsable.

Les dirigeants européens doivent se prononcer jeudi sur une opération militaire contre les trafiquants de migrants en Libye, responsables de la tragédie survenue dimanche en Méditerranée, dont des survivants commencent à raconter l'horreur.