Serge Atlaoui: Laurent Fabius convoque l'ambassadeur indonésien

DIPLOMATIE La France aimerait convaincre l'Indonésie de ne condamner à mort le Français...

M.P. avec AFP

— 

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, au sièges des Nations unies à New York, en mars 2015.
Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, au sièges des Nations unies à New York, en mars 2015. — UN Photo/Rick Bajornas/SIPA

Le diplomatie française est engagée dans une mission de la dernière chance, pour sauver Serge Atlaoui, le Français dont l'Indonésie a confirmé la condamnation à mort mardi. Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, a convoqué ce mercredi l'ambassadeur d'Indonésie à Paris, a-t-on appris de source diplomatique. L'entretien a lieu à 16h. Laurent Fabius avait déjà convoqué l'ambassadeur indonésien Hotmangaradja Pandjaitan en avril dernier.

La France espère «un geste de clémence»

Les plus hautes autorités françaises se sont discrètement activées en faveur de Serge Atlaoui. «François Hollande en a parlé au président indonésien en marge du G20 de Brisbane, à la mi-novembre 2014», a souligné une source diplomatique française à l'AFP, qui a souligné que l'actuel président indonésien avait «été élu sur une ligne très dure vis-à-vis de la drogue».

La France «continue à espérer un geste de clémence», avait réagi mardi le ministre français, avertissant qu'une exécution de Serge Atlaoui aurait des «conséquences» sur les relations bilatérales.

Sabine Atlaoui: «J’ai appris à Serge sa condamnation à mort. Il est sous le choc!»

Cette décision intervient alors que le Premier ministre Manuel Valls s'est engagé ce mercredi matin sur le dossier, jugeant sur Twitter que «défendre Atlaoui, c'est rappeler la ferme opposition de la France à la peine de mort».

Les faits: Serge Atlaoui condamné à mort en Indonésie

Serge Atlaoui, arrêté en 2005 dans un laboratoire clandestin de production d'ecstasy près de Jakarta, a vu son ultime recours contre sa condamnation à mort rejeté mardi.