Fin des combats dans le nord du Liban

PROCHE-ORIENT Troisième journée consécutive de combats au nord, nouvel attentat à Beyrouth...

— 

Dans le même temps, dix personnes ont été blessées dans un attentat à l'explosif dans le quartier de Verdun, dans l'ouest de Beyrouth à majorité musulmane, au lendemain d'un attentat à Achrafiyé dans l'est de la capitale à majorité chrétienne qui a fait un mort.
Dans le même temps, dix personnes ont été blessées dans un attentat à l'explosif dans le quartier de Verdun, dans l'ouest de Beyrouth à majorité musulmane, au lendemain d'un attentat à Achrafiyé dans l'est de la capitale à majorité chrétienne qui a fait un mort. — Ousama Ayoub AFP
La fin de la violence au Liban?. Le groupe islamiste Fatah al-Islam a décrété mardi un «cessez-le-feu» unilatéral à partir de 14H30 (heure locale, 13h30 à Paris). Les combats entre l'armée libanaise et lle groupe islamiste, autour du camp de réfugiés palestiniens de Nahr al-Bared (nord), s'étaient complètement arrêtés mardi en fin de matinée.
Plus tôt, les combats avaient repris, pour la troisième journée consécutive. Les combats qui ont éclaté dimanche ont fait jusqu'à présent 58 morts.

Des tirs de chars et d'artillerie opposaient mardi matin les soldats libanais aux combattants du groupe islamiste retranchés dans le camp de réfugiés, situé près de Tripoli, la grande ville du nord du Liban. Des témoins avaient fait état les heures précédentes d'un calme relatif, interrompu par des tirs sporadiques.

Nouvel attentat à Beyrouth


Lundi soir, un nouvel attentat à la bombe a blessé dix personnes dans un quartier à majorité musulmane de Beyrouth, le second en 24 heures à frapper la capitale libanaise. La violente explosion a été provoquée par une charge de 10 kg placée sous une voiture garée devant un centre commercial, proche du centre culturel russe, dans le quartier huppé de Verdun, dans l'ouest de Beyrouth.

Des ambulances, toutes sirènes hurlantes, se sont dirigées vers le lieu de l'explosion, au-dessus duquel planait un épais nuage de fumée. L'attentat a provoqué d'importants dégâts. Des voitures ont été détruites et des incendies se sont déclarés, dont l'un a enflammé un étage du centre commercial, alors que les façades de deux autres immeubles ont été dévastées.

Un lieu symbolique


Le quartier de Verdun est situé à quelques centaines de mètres du lieu de résidence du président du Parlement et un des chefs de l'opposition, le chiite Nabih Berri. Les anciens Premiers ministres, Omar Karamé et Najib Miqati, originaires de Tripoli au Liban nord, séjournent également dans ce quartier lorsqu'ils se rendent à Beyrouth.

La nouvelle explosion s'est produite au moment même où le ministre libanais de l'Information, Ghazi al-Aridi, lisait au siège du gouvernement un communiqué du conseil des ministres en grande partie consacré à la situation dans le nord du pays.