Attentats de Boston: Les procureurs requièrent la peine de mort contre Djokhar Tsarnaev

JUSTICE La deuxième partie du procès de  Djokhar Tsarnaev, reconnu coupable des attentats de Boston en 2013, s'est ouverte ce mardi aux États-Unis...

L.C. avec AFP

— 

Des manifestants contre la peine de mort postés devant le tribunal de Boston où s'est ouvert mardi la deuxième partie du procès de Djokhar Tsarnaev.
Des manifestants contre la peine de mort postés devant le tribunal de Boston où s'est ouvert mardi la deuxième partie du procès de Djokhar Tsarnaev. — John Tlumacki/AP/SIPA

L'auteur des attentats de Boston Djokhar Tsarnaev est «le pire cauchemar de l'Amérique», et mérite la peine de mort, ont insisté ce mardi les procureurs à l'ouverture de la deuxième partie de son procès.

Lire aussi: Djokhar Tsarnaev peut-il éviter la peine de mort?

 

«Pourquoi la peine de mort est-elle appropriée? Parce que Djokhar Tsarnaev avait comploté et planifié pour tuer», a déclaré la procureure Nadine Pellegrini, rappelant les vies brisées par les attentats du marathon de Boston, qui avaient fait trois morts et 264 blessés le 15 avril 2013. 17 de ces blessés ont dû être amputés.

Les procureurs insistent sur le caractère prémédité et idéologique des attentats

Dans la salle d'audience comble du tribunal fédéral de Boston, les jurés ont revu des photos du jour des attentats, avant et après le carnage. Une vidéo amateur a été diffusée, montrant des gens à terre, du sang. On y entend des pleurs déchirants d'enfant.

Pour Nadine Pellegrini, l'idéologie extrémiste de Djokhar Tsarnaev le destinait à devenir «le pire ennemi de l'Amérique», a-t-elle ajouté, minimisant l'idée qu'il ait pu être sous l'emprise de son frère aîné Tamerlan, 26 ans, décédé quatre jours après les attentats.

La défense n'a fait aucune déclaration d'ouverture, préférant se réserver pour la semaine prochaine, quand elle présentera ses témoins.

L'accusé est resté impassible

Tsarnaev, 21 ans, en veste noire sur T-shirt gris, pâle et maigre, était assis entre ses deux avocates, impassible comme à son habitude, ne regardant personne, tandis que les témoins de l'accusation se succédaient à la barre.

Lire aussi: Les derniers secrets du suspect des attentats de Boston

Cette deuxième partie du procès doit permettre aux 12 jurés de déterminer la sentence de Djokhar Tsarnaev. Elle devrait durer de trois à quatre semaines, au terme desquelles ils trancheront entre exécution et réclusion à perpétuité. L'unanimité est requise pour imposer la peine capitale.

Le 8 avril, les mêmes jurés ont reconnu Tsarnaev coupable des 30 chefs d'accusation retenus contre lui, dont 17 sont passibles de la peine de mort.

Des manifestants contre la peine de mort devant le tribunal

À l'extérieur du tribunal, une quinzaine de manifestants arboraient mardi des panneaux contre la peine capitale. «Pourquoi tuons-nous des gens qui tuent des gens pour montrer que tuer n'est pas bien?» pouvait-on lire sur l'un des panneaux.

L'une des avocates de Tsarnaev, Judy Clarke, est l'une des meilleures spécialistes de la peine capitale aux Etats-Unis. Durant la première partie du procès, vu la multitude de pièces à conviction, elle a reconnu la culpabilité de Tsarnaev. Elle compte désormais plaider les circonstances atténuantes et montrer que le jeune étudiant était sous la coupe de son frère Tamerlan, auto radicalisé.

La défense devrait aussi chercher à humaniser Tsarnaev, en racontant son enfance déracinée, sa famille dysfonctionnelle...

Les victimes et leurs proches divisés sur la question de la peine capitale

Deux de ses victimes, et la famille de la plus jeune victime, Martin Richard, 8 ans, ont ces derniers jours fait savoir qu'elles étaient opposées à la peine de mort, préférant la prison à vie. Elles redoutent en effet une multitude d'appels si Tsarnaev est condamné à la peine capitale. Mais d'autres proches de victimes sont favorables à la peine de mort.