Migrants: Le commandant du chalutier, premier responsable de la tragédie

DRAME Il s'agit d'un Tunisien âgé de 27 ans...

20 Minutes avec AFP

— 

Arrivée de migrants survivants d'un naufrage en Méditerranée, le 21 avril 2015 à Catane en Sicile.
Arrivée de migrants survivants d'un naufrage en Méditerranée, le 21 avril 2015 à Catane en Sicile. — SALVATORE CAVALLI/AGF/SIPA

Le commandant du chalutier chargé de centaines de migrants, qui a fait naufrage ce week-end, a été désigné ce mardi par la justice italienne comme l'unique responsable de ce drame, l'un des plus tragiques qu'ait connu la Méditerranée.

Sous le choc, épuisés, les survivants sont arrivés mardi matin en Sicile en même temps que les deux passeurs responsables du drame, aussitôt arrêtés. Leur détention doit être confirmée dans la journée par un magistrat italien.

Celle du commandant du chalutier, un Tunisien âgé de 27 ans, Mohammed Ali Malek, ne fait guère de doutes, selon le parquet de Catane en Sicile.

Aide d'un cargo portugais 

Pour les procureurs en charge de l'enquête, l'homme a provoqué le naufrage en surchargeant son navire et se montrant incapable de le manoeuvrer à l'approche d'un cargo portugais venu le secourir.

La catastrophe a deux causes principales, selon le Parquet. « D'une part les fausses manoeuvres décidées par le commandant du chalutier qui, dans la tentative d'aborder le cargo, a provoqué la collision avec ce bateau plus grand », écrivent les procureurs de Catane dans un communiqué.

« D'autre part, la surcharge en passagers du chalutier, qui a été déséquilibré par ces fausses manoeuvres et par le déplacement des migrants à bord », ajoutent-ils, soulignant que pour ces raisons le chalutier « a chaviré ».

Flux de migrants

Le Parquet a assuré que le cargo portugais, qui a été le premier à intervenir après l'appel de détresse lancé par le chalutier dans la nuit de samedi à dimanche au large de la Libye, « n'a en rien contribué » à ce drame.

Le bilan du naufrage est officiellement de 24 morts et 28 survivants. Le Parquet estime à 850 le nombre de migrants à bord de ce chalutier, long de 20 mètres, sur la base des récits des survivants et de l'estimation de l'équipage du cargo portugais.

Depuis le début de l'année, ce sont quelque 1.750 migrants, hommes, femmes et enfants qui ont péri en mer, dont 450 la semaine dernière. C'est 30 fois plus que durant la même période l'an dernier, selon l'OIM. Et le flux ne tarit pas.