Migrants en Méditerranée: Sommet européen extraordinaire ce jeudi

IMMIGRATION Après une récente série de naufrages meurtriers en mer Méditerranée...

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Tusk à Bruxelles le 19 mars 2015.
Donald Tusk à Bruxelles le 19 mars 2015. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Il devenait difficile de ne pas apporter une vraie réponse à la série de naufrages ayant endeuillé la mer Méditerranée ces derniers jours. Un sommet européen extraordinaire sur le drame des migrants en Méditerranée est convoqué jeudi à Bruxelles, après les dernières tragédies au large des côtes libyennes dans lesquelles des centaines de personnes ont péri, a annoncé lundi le président du Conseil européen, Donald Tusk.

«J'ai décidé de convoquer un sommet européen extraordinaire ce jeudi au sujet de la situation en Méditerranée», a-t-il annoncé sur son compte Twitter. Une telle réunion avait été demandée dimanche par le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, et soutenue par plusieurs de ses homologues.

«Nous ne pouvons pas continuer comme cela, nous ne pouvons accepter que des centaines de personnes meurent en essayant de traverser la mer pour venir en Europe», a souligné Donald Tusk dans un message vidéo.

«Il n'y a pas de solutions rapides»

Il a listé «certains des sujets à aborder en urgence: comment arrêter les trafiquants d'êtres humains, comment augmenter nos efforts communs pour sauver les gens dans le besoin, comment mieux aider les Etats membres les plus touchés, et comment accroître notre coopération avec les pays d'origine et de transit». La situation en Méditerranée «nous concerne tous, c'est pourquoi nous devons agir et agir ensemble maintenant», a-t-il ajouté.

Mais Donald Tusk a averti qu'il ne fallait «pas attendre de solutions rapides aux causes profondes des migrations, parce qu'il n'y en a pas». «S'il y en avait, nous les aurions mises en œuvre depuis longtemps», a-t-il insisté.

Ce lundi, le sujet était déjà à l'ordre du jour d'une réunion des ministres européens des Affaires étrangères et de l'Intérieur à Luxembourg. Le drame du week-end faisait déjà suite à deux naufrages la semaine dernière, dont l'un a fait 400 disparus, et l'autre plus de 40, selon le récit de survivants à l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et à des ONG.