Méditerranée: Régina et Chris Catambrone, le couple de millionnaires qui tentent de sauver des migrants

IMMIGRATION L’ONG fondée par Regina et Chris Catrambone a porté secours à 3.000 migrants en 2014...

L.C.

— 

Regina et Chris Catrmbone devant le navire Phoenix de l'ONG Migrant Offshore Aid Station (MOAS).
Regina et Chris Catrmbone devant le navire Phoenix de l'ONG Migrant Offshore Aid Station (MOAS). — Migrant Offshore Aid Station (MOAS)

C’est lors d’une croisière qui s’annonçait idyllique qu’est né l’engagement humanitaire de Regina et Chris, à l’été 2013. En vacances sur un yacht en mer Méditerranée, le couple d’entrepreneurs aperçoit un manteau d’hiver flottant à la surface, vestige probable d’une traversée périlleuse entreprise par de nombreux migrants. Aujourd’hui, les Catrambone sont à la tête de Migrant Offshore Aid Station (MOAS), une ONG qui porte secours aux migrants en détresse en mer.

Lire aussi: Quelles opérations de secours aux migrants en mer Méditerranée?

Un couple ayant fait fortune dans les assurances pour zones à riques

Chris Catrambone est américain. Originaire de Louisiane, il se décrit comme un «entrepreneur, un humanitaire et un aventurier». Il a travaillé dans plusieurs zones de conflits avant de fonder, avec sa femme Regina, une compagnie d’assurances spécialisée dans les zones à risque baptisée Tangiers Group, en 2006. Deux ans plus tard, le couple s’est installé à Malte avec sa fille, pour se rapprocher de l’Italie et bénéficier d’un cadre légal plus favorable à l’entrepreneuriat.

L’idée de MOAS s’est imposée au couple catholique suite à la visite du Pape François à Lampedusa en juillet 2013, durant laquelle il a dénoncé «la globalisation de l'indifférence» face au drame des naufragés. «Il a évoqué les "ultimi", ces migrants dont personne ne veut. Ce que nous avons entendu de la bouche du pape nous a conduits à suivre son exhortation», explique Regina Catrambone.

Un poste de secours flottant

Les Catrambone décident alors de créer MOAS, un poste flottant d’aide aux migrants, installé sur un ancien chalutier de 40 mètres. Le Phoenix a pour mission de sillonner la Méditerranée, guettant les embarcations clandestines afin de prévenir les autorités en cas de situation de détresse et de leur porter les premiers secours. À bord, deux drones,  ainsi qu'un équipage de 18 personnes composé de secouristes, un médecin et des infirmiers.

Lorsqu’il croise une embarcation de migrants en eaux internationales, l’équipage donne sa position aux autorités les plus proches. En attendant leur réponse, les membres de MOAS s’approchent du bateau grâce à des canots pneumatiques pour leur donner des filets de sauvetage, de la nourriture, de l’eau, et proposer une assistance médicale.

Dès le mois d'août 2014, le Phoenix a effectué trois missions de 20 jours chacune. MOAS a accueilli 1.451 immigrés à bord du Phoenix, et l’équipage a aidé les autorités italiennes dans le transbordement de 1.400 autres.

Un investissement de 7 millions d’euros

Il s’agit de la première opération privée d’aide aux migrants. Selon le magazine Time, le couple a investi  7,5 millions de dollars (près de 7 millions d’euros) de sa fortune personnelle pour financer cette initiative. En novembre 2014, les Catrambone ont lancé un appel aux dons pour soutenir leurs opérations, dont le coût est évalué à 450.000 dollars par mois.

Le Phoenix s'apprête actuellement à repartir en mer.