Immigration: l'Italie réclame un sommet européen en urgence

© 2015 AFP

— 

Le Premier ministre italien Matteo Renzi s'exprime lors d'une conférence de presse le 19 avril 2015 à Rome consacrée à la situation des migrants en Méditerranée
Le Premier ministre italien Matteo Renzi s'exprime lors d'une conférence de presse le 19 avril 2015 à Rome consacrée à la situation des migrants en Méditerranée — TIZIANA FABI AFP

Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a réclamé dimanche la réunion d'urgence d'un sommet européen après le naufrage d'un chalutier chargé de migrants qui fait craindre une véritable hécatombe en Méditerranée.

S'exprimant devant la presse, M. Renzi a dit espérer que cette réunion ait lieu avant la fin de la semaine. «On ne parle pas de choses banales, mais bien de la vie humaine», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, à l'issue d'une réunion avec les ministres des Affaires étrangères, de la Défense et de l'Intérieur.

«Si on ne parvient pas à régler le problème à la racine, on ne réussira jamais à le résoudre», a-t-il déclaré devant la presse, ajoutant que ce trafic d'être humains était une «plaie» pour le continent européen.

Le problème n'est pas celui du contrôle des mers, mais bien la mise hors d'état de nuire des passeurs, ces nouveaux «esclavagistes», a-t-il souligné.

«Ce n'est pas avec dix bateaux de plus ou de moins» que le problème sera réglé, a-t-il dit, soulignant que le naufrage du chalutier avait eu lieu alors que les secours étaient déjà présents sur les lieux.

Il a également indiqué que l'Italie s'efforcerait de retrouver l'épave du chalutier pour donner une «sépulture décente» aux victimes de cette tragédie.

Le bilan officiel était toujours dimanche en fin d'après-midi de 24 morts et de 28 rescapés, mais il pourrait s'alourdir au fur et à mesure que le temps passe. Selon des survivants cités par le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), quelque 700 personnes étaient à bord du chalutier.