Australie: Arrestation de deux hommes soupçonnés de préparer «des actes terroristes» à Melbourne

AUSTRALIE Selon les forces de l'ordre, ils «effectuaient des préparatifs en vue d'actes terroristes à Melbourne, qui comprenaient des attaques contre des policiers»...

M.C. avec AFP

— 

Les célébrations de l'Anzac Day en Australie à Canberra, le 25 avril 2014.
Les célébrations de l'Anzac Day en Australie à Canberra, le 25 avril 2014. — Kym Smith/Newspix/REX/REX/SIPA

La police australienne a annoncé samedi avoir arrêté cinq hommes dont deux sont soupçonnés d'avoir projeté de commettre «des actes terroristes» à Melbourne, notamment lors d'une cérémonie commémorative nationale le 25 avril.

Dans le cadre de cette opération, des perquisitions ont été effectuées à Melbourne, dans le sud-est de l'Australie, par une unité antiterroriste. Deux hommes âgés de 18 ans ont été arrêtés pour des activités liées au terrorisme, a indiqué la police. «On estime que tous deux effectuaient des préparatifs en vue d'actes terroristes à Melbourne, qui comprenaient des attaques contre des policiers», ont déclaré la police fédérale et la police de l'Etat de Victoria.

110 Australiens partis rejoindre Daesh en Irak et en Syrie

Les projets terroristes dont ces deux suspects sont soupçonnés «comprenaient un attentat contre une cérémonie de la Journée de l'ANZAC», ajoute le communiqué. Cette journée, l'ANZAC Day, du nom de l'Australia and New Zealand Army Corps, commémore la sanglante bataille de Gallipoli entre les Australiens et Néo-Zélandais de l'ANZAC et l'armée ottomane en 1915, pendant la Première guerre mondiale, et l'engagement des troupes australiennes et néo-zélandaises en France et en Belgique.

Un troisième, également âgé de 18 ans, a été arrêté pour infractions à la législation sur les armes, et deux autres, âgés de 18 et 19 ans, ont été placés en garde à vue. La police a indiqué que des perquisitions se poursuivaient à Melbourne et que les investigations continuaient.

L'Australie a relevé en septembre dernier le niveau de son alerte contre le terrorisme, à la suite en particulier du départ d'au moins 110 de ses ressortissants vers l'Irak et la Syrie pour combattre au sein du groupe djihadiste Etat Islamique (EI). Plus de 30 d'entre eux sont rentrés depuis en Australie.